Jeux vidéo

Les mains moites, la gorge sèche, le cœur serré dans la poitrine, non, nous ne parlons pas de notre jogging d’hier soir ... Nous avons simplement joué à Resident Evil 2.

Vous ne rêvez pas, nous ne sommes pas en 1998. Les zombies et autres infamies de Resident Evil 2 reviennent plus de 20 ans après. Si l’ère 2010 aura fait la peau aux jeux d’horreurs en matraquant les licences phares de survival horror à dose d’action survitaminée, l’heure est venue de revenir aux fondamentaux.

Raccoon City: la pluie battante n’empêche pas la puanteur cadavérique d’intoxiquer la ville. Leon Kennedy, jeune recrue de la police locale, débarque dans une métropole en proie à une apocalypse zombiesque. L’objectif de notre jeune héros : comprendre et éradiquer le mal qui ronge la cité. Sur son chemin, il rencontrera Claire Redfield, une jeune demoiselle à la recherche de son frère disparu au milieu de cette cohue morbide.

Profitant d’un coup de fouet visuel, le jeu offre un lifting tout bonnement incroyable afin de livrer des zombies putrides d’un réalisme effrayant. Oubliez également la caméra fixe qui empêchait d’observer l’environnement à volonté. Aucune crainte à avoir cependant : les couloirs regorgeant de recoins sombres, les Jumps Scare intelligents et bien placés n’empêcheront pas la nouvelle caméra à l’épaule de fournir des sursauts bien sentis. Inspiré de son aîné Resident Evil 4, la visée permet de rassurer l’espace d’un instant avant d’asséner avec véhémence que pouvoir regarder partout où vous voulez ne vous sauvera pas d’une attaque-surprise ...

Les mécanismes et l’agencement du commissariat à explorer ne perturberont pas les vieux de la vieille. Se basant toujours sur un principe d’aller-retour incessant, l’idée pourrait en fatiguer plus d’un. Par ailleurs, chaque couloir, chaque pièce semble être incarné par une entité dérangeante capable de modifier la perception que vous aviez de cet espace ... Imaginer pouvoir y retourner sans crainte après un nettoyage de zombies serait une grave erreur. Jamais lassant, ces va-et-vient stresseront continuellement les joueurs.

Si ce stress est rendu possible, c’est parce que vider votre chargeur sur un ennemi serait une ineptie sans nom. Les munitions sont rares, compter ses balles deviendra votre mot d’ordre. Démembrer les morts-vivants pourrait devenir une possibilité à envisager...

Si d’emblée, l’impression de déjà-vu submergera les joueurs du titre d’antan, cette revisite n’oubliera pas de les récompenser en modifiant quelques éléments afin de renouveler suffisamment l’expérience. Quant aux nouveaux joueurs, ils découvriront avec stupéfaction que Resident Evil 2 constitue l’apogée du jeu d’horreur de zombies. Sursauter, stresser, courir pour sauver sa vie deviendront votre quotidien le temps des 20 heures nécessaires pour terminer les différents scénarios.

Resident Evil 2 est disponible sur PC, PS4 et Xbox One.