Une immersion immédiate

Dès les premières secondes de jeu, Hideo Kojima vous transporte dans son univers au travers d'une cinématique intrigante, sublime, déstabilisante et déjà empreinte d'une poésie et d'une mélancolie qui vous suivra tout au long de votre aventure.

Grâce à une direction artistique et un sens de la photographie rarement atteints dans un jeu vidéo, vous comprendrez très vite que vous vous apprêtez à mettre les pieds dans une expérience hors du commun que vous n'êtes pas près d'oublier !

Vos premiers pas de joueurs vous mèneront à faire la connaissance de votre personnage : Sam Porter Bridges. Vous contrôlerez, à la troisième personne, ce livreur charismatique dans une Amérique du Nord ravagée où d'étranges phénomènes semblent rythmer le quotidien des quelques citoyens encore en vie. De l'apparition de zones de pluie faisant vieillir tout ce qu’elle atteint à l'attaque de certaines entités éthérées appelées "Échoués", vos différentes missions vous apporteront toujours des challenges supplémentaires afin de vous mettre des bâtons dans les roues.

© Kojima Productions

Heureusement pour vous, Sam Porter Bridges possède un étrange don appelé le DOOMs afin de l'aider dans sa quête. Ce pouvoir, lui permettant de mieux ressentir la présence des êtres semblant venir de l'au-delà, couplé à un dispositif BB (brise brouillards) développé par le gouvernement encore en place, va permettre à notre héros de voir les Échoués et ainsi tenter de les éviter, eux qui ne se déplacent que grâce aux sons émis, si petits soient-ils. C'est notamment pour cela qu'il vous faudra, par exemple, retenir votre respiration lorsque vous vous trouverez à proximité de ces "choses".

Rétablir le lien

Comme dans de nombreux mondes post-apocalyptiques, celui de Death Stranding a isolé de petits groupes d'humains un peu partout sur le continent. Leur dernier espoir ? Le réseau chiral, une technologie similaire à notre internet mais beaucoup plus développée et futuriste qui permet de créer des liens entre les différentes communautés de rescapés.

© Kojima Productions

Outre le côté politique à qui ce réseau permettrait de rétablir un semblant de gouvernement et de bâtir un nouvel état, la reconnexion de tous ces peuples vous offrira de nouvelles possibilités et vous aidera tout au long de votre périple. C'est pour cela que vous, Sam Porter Bridges, allez avoir la lourde tâche de vous déplacer de camps en camps afin de rétablir ce réseau chiral.

Vous êtes l'espoir de toute une nation, de tout un peuple et de bien plus encore...

Entre contemplation et répétition

Une fois les bases de l'histoire posées, vous débuterez alors votre long voyage, de la côte Est vers son opposé. Vous évoluerez dans des paysages à couper le souffle et il ne sera pas rare de vous arrêter fréquemment afin d'admirer le décor et ses innombrables détails vous plongeant dans un réalisme et une immersion de tous les instants.

Le portage sur PC et ses nombreuses améliorations graphiques ne vont que renforcer la beauté générale du titre. Pour les mieux nantis, l'expérience en 4K sur écran large devrait définitivement ancrer à jamais Death Stranding dans votre mémoire de joueur ! Et pour les ordinateurs moins puissants, une multitude de réglages sont accessibles via le menu afin de profiter du jeu selon vos capacités techniques.

Attention tout de même à respecter les recommandations données par l'éditeur :

Minimale 30fps en 720p :

  • Système : Windows 10
  • Processeur : Intel Core™ i5-3470 ou AMD Ryzen™ 3 1200
  • Mémoire RAM : 8GB
  • Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 1050 3 GB ou AMD Radeon RX 560 4 GB
  • DirectX : version 12
  • Disque dur : 80Go
  • Carte son : DirextX compatible

Recommandée 30fps en 1080p :

  • Système : Windows 10
  • Processeur : Intel™ Core i5-4460 ou AMD Ryzen™ 5 1400
  • Mémoire RAM : 8GB
  • Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 1050 Ti 4 GB ou AMD Radeon RX 570 4 GB
  • DirectX : version 12
  • Disque dur : 80Go
  • Carte son : DirextX compatible

Recommandée 60fps en 1080p :

  • Système : Windows 10
  • Processeur : Intel™ Core i7-3770 ou AMD Ryzen™ 5 1600
  • Mémoire RAM : 8GB
  • Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 1060 6 GB ou AMD Radeon RX 590
  • DirectX : version 12
  • Disque dur : 80Go
  • Carte son : DirextX compatible

Si l'immense monde vous entourant, ayant de farouches airs d'Irlande ou de Nouvelle-Zélande, ne vous lassera jamais, il n'en est pas tout à fait de même pour vos missions. De type "Fedex" tel que l'on peut en retrouver dans les MMORPGs actuels, vos quêtes consisteront presque toujours à livrer de la marchandise d'un point A à un point B, à pieds ou en véhicule.

Une fois l’émerveillement de l'univers passé, le côté répétitif et lent de ces missions viendra sans cesse vous ramener à la réalité que derrière cette oeuvre se trouve un jeu vidéo avec ces codes et obligations. On a parfois l'impression que ces livraisons sont un prétexte obligatoire à la découverte du monde imaginé par Hideo Kojima, et que leur absence n'enlèverait rien à la grandeur de cette oeuvre vidéoludique.

© Kojima Productions

Malgré ses graphismes alléchants, le titre n'est pas exempt de tous défauts, notamment au niveau de la gestion des collisions avec certains éléments du décor. Il ne sera pas rare de se voir bloqué ou de trébucher sur des éléments théoriquement insignifiants pour notre valeureux porteur.

Un autre point noir de Death Stranding est la physique des véhicules. Le comportement et la manibilité de certains engins vous donneront quelques cheveux gris en décollant parfois à plusieurs mètres du sol sans réelles raisons ou se bloquant dans des endroits improbables, situation qui peut parfois s'avérer fatale lorsque vous vous retrouvez en présence d'ennemis !

Un combo clavier/souris convaincant

L'autre risque du studio à la tête du jeu, Kojima Productions, en tentant l'aventure exigeante du gaming sur PC, s'est avéré être les contrôles. Comment passer d'une manette au combo clavier/souris cher aux joueurs PC, sans gâcher l'immersion et le plaisir de jeu ?

Ce défi a brillamment été relevé par l'équipe de Kojima qui nous propose un gameplay intuitif, simple et diablement efficace !

La souris vous aidera à vous diriger dans les menus intuitifs du jeu, sur le terrain mais aussi et surtout à garder l'équilibre lors de vos périples, chargé de nombreux colis sur le dos. Le "ZQSD" classique a bien entendu été choisi pour vous déplacer et les joueurs ne seront que trop contents d'avoir leurs touches de clavier habituelles afin d'y placer les différentes actions réalisables par le personnage.

© Kojima Productions

Quoi de plus simple dès lors que de marcher, lentement, accroupi, en retenant sa respiration et en équilibrant son paquetage, le tout en même temps !

Les fanatiques de la manette n'ont cependant pas été oubliés puisqu'il leur sera possible de jouer avec le périphérique de leur choix, le jeu détectant automatiquement l'ajout d'une manette et adaptant alors l'HUD afin de leur offrir un confort de jeu optimal.

Un casting à faire pâlir certains blockbusters

Tout l'univers de Death Stranding est également porté par son casting cinq étoiles ! Sam Porter Bridges, le héros, est incarné à l'écran par Norman Reedus, le charismatique Daryl Dixon de The Walking Dead. Mads Mikkelsen, Léa Seydoux, Guillermo Del Toro ou encore Troy Baker font également des apparitions remarquées dans le titre, ce qui renforce encore le sentiment de vivre une expérience hors du commun !

© Kojima Productions

La présence de ces grands noms démontre une fois de plus l'importance que les studios de production d'Hideo Kojima ont apporté à leur premier bébé. L'animation des personnages et leur utilisation dans le scénario amènent un vrai plus à l'immersion du joueur.

Cerise sur le gâteau, les nombreuses cinématiques qui viendront entrecouper vos différentes phases de gameplay sont entièrement doublées en français, avec les voix officielles des acteurs présents à l'écran !

On a aimé / on n'a pas aimé

+ L'univers hors norme proposé par Kojima

+ Le casting renversant

+ Les commandes clavier/souris

- La répétition des missions

- La gestion des collisions sur certaines parties de terrain

- La physique des véhicules