Un retour très attendu

Après deux ans d'absence, Milestone revient sur le devant de la scène avec la sortie de RIDE 4, sa simulation de courses de moto. Le titre, probablement le dernier sorti sur l'ancienne génération de consoles, était attendu au tournant par les fans du genre après la déception du précédent opus créée par son manque de nouveauté.

Mais que ces derniers se rassurent, le studio italien semble avoir appris de ses erreurs et a sorti un titre complet, légèrement remanié et beaucoup plus axé sur le côté simulation de conduite. Terminé donc de foncer tête baissée, poignet cassé au maximum, sous peine de sortir de la trajectoire idéale jusqu'à, régulièrement, aller tâter du gravier !

Le supermarché de la moto

Avec ses 176 bolides (et 81 supplémentaires disponibles dans la pléthore de DLC qui arriveront au cours de la saison), RIDE 4 se veut résolument complet en matière de choix. Si l'on peut regretter néanmoins la rareté du nombre de supermotards ou autres bolides plus originaux, l'ensemble des motos sont modélisées à la perfection, allant même jusqu'à avoir chacune leur propre sonorité moteur.

© Milestone

Il vous sera également possible de personnaliser votre bécane grâce à différents stickers et divers coloris. Du casque à la carrosserie, vous pourrez concourir sous vos couleurs préférées ! Petit plus, vous pourrez récupérer des designs créés par d'autres joueurs afin de les appliquer à votre parc moto. Plutôt cool, non?

Ajoutez à tout cela une trentaine de circuits allant des classiques Mugello ou Laguna Seca jusqu'à des petites pépites souvent oubliées comme Tsukuba au Japon, et vous obtenez le paradis virtuel des motards.

Mais cet opus 2020 arrive surtout avec deux nouveautés de taille : la météo dynamique et le mode "endurance" ! Ce dernier, proposant des courses pouvant aller jusqu'à 24 heures, vous obligera à gérer tous les paramètres de votre machine (usure des pneus, choix des gommes, ravitaillement, carburant, ...). C'est notamment au cours de ce mode de jeu que vous aurez l'occasion de voir le changement de météo (pluie, brouillard, soleil, ...), en plus d'un cycle jour/nuit bluffant.

© Milestone

Un gameplay très exigeant

On l'a dit, RIDE 4 fait la part belle cette année au côté simulation de la course moto. Si cela ravira les plus acharnés d'entre vous, cela pourrait avoir l'effet inverse sur les novices. Chaque petite erreur de trajectoire ou de freinage se payant généralement cash, la progression peut très vite s'avérer frustrante pour les néo-pilotes virtuels.

Afin de combler un peu ce problème, les développeurs ont intégré un système de "rembobinage" où vous pourrez reprendre la course dans la position exacte que vous occupiez quelques secondes plus tôt. À éviter si vous êtes à la recherche d'une immersion totale !

© Milestone

Que ce soit lors du mode carrière ou dans les différents défis proposés, il vous faudra faire preuve d'un certain sens du pilotage afin de profiter du gameplay qui vous est offert. Car ce dernier est tout bonnement jouissif une fois les bases maîtrisées. La physique du pilote sur la machine, les détails de votre tableau de bord en vue "bulle" et le comportement de votre moto en fonction de vos réglages vous apporteront un plaisir fou et une sensation de rapidité et de fluidité rarement atteintes dans un tel titre !

L’intelligence neuronale A.N.N.A. au centre des débats

L'une des annonces les plus retentissantes faites par Milestone avant la sortie du jeu était l'implémentation de leur intelligence artificielle dans RIDE 4. Portant le doux nom de A.N.N.A. pour Artificial Neural Network Agent, celle-ci a déjà fait ses preuves dans le titre MotoGP 20 également édité par le studio transalpin.

Selon la difficulté (ajustable par vos soins), vos adversaires ne suivront plus une seule et unique ligne, quitte à vous emboutir au passage. Terminé l'IA stupide qui tourne inlassablement sur son rail ! Ici, vos adversaires n'hésiteront pas à s'adapter à vos trajectoires et à votre manière de piloter afin de vous déborder de manière intelligente et parfois même surprenante !

© Milestone

Quel plaisir de se faire prendre l'extérieur au moment où l'on s'y attend le moins ! Néanmoins exempte de tout reproche, cette IA vous apportera de nombreuses heures de fun et de plaisir au guidon de vos différents bolides de course.

On a aimé / on n'a pas aimé

+ Le choix du catalogue

+ Le cycle jour/nuit et la météo changeante

+ La modélisation des motos

+ L'intelligence artificielle

- Le mode carrière assez pauvre

- L’exigence extrême du pilotage