Riot Games présente une actualité chargée en cette fin d'année 2020 ! Entre la clôture de la saison de League of Legends par ses Worlds, sa première compétition officielle sur Valorant ou encore la sortie de l'EP de K/DA, l'éditeur américain ne cesse de faire parler de lui.

Ce dernier s'apprête d'ailleurs à faire une nouvelle fois les gros titres de la presse spécialisée avec la sortie d'un nouveau et ultime jeu cette année, League of Legends : Wild Rift. Plus qu'un simple portage mobile de son MOBA à succès, Wild Rift confirme la volonté de Riot Games de s'imposer sur le marché des jeux compétitifs sur téléphones, tablettes et consoles.

Mais alors, que vaut réellement ce titre? L'éditeur a-t-il réussi là où tant d'autres ont échoué avant lui? Nous avons eu la chance, grâce à Riot Games, de pouvoir tester le jeu durant plusieurs heures et ainsi nous rendre compte du potentiel de ce dernier, tant au niveau du gameplay que de son côté esportif !

Précisons que notre test a été réalisé sur la version 1.0 et 1.1 du jeu, sur un Samsung Galaxy S7 et en connexion Wi-Fi.

Une immersion totale et immédiate

Après avoir téléchargé les 2Go du jeu sur le Play Store et s'être connecté avec nos identifiants Riot Games, nous nous sommes immédiatement retrouvés en terrain connu avec un client très similaire à celui de League of Legends premier du nom. Tout y est : de la liste d'amis au gros bouton "Play", de la boutique à la liste des champions en passant par les différentes quêtes et objectifs. Vétérans comme néophytes pourront y naviguer avec une facilité déconcertante, peu importe le support.

© Riot Games / La DH

Les initiés pourront d'ailleurs, dès la sortie du titre, y retrouver une cinquantaine de personnages venus tout droit de la version PC et ne seront donc nullement dépaysés lors du choix des héros en début de partie. Attention cependant, certaines mécaniques de ces avatars virtuels ont été repensées afin de pouvoir les intégrer dans la version mobile du jeu.

Des commandes simples et efficaces

Lors des premières étapes du tutorial (que nous vous conseillons vivement de ne pas éviter), cette même sensation d'interface maîtrisée nous envahit totalement. Le portage des commandes, ce qui a été la chose la plus difficile à transposer selon Brian Feeney, Design Director chez Riot Games, est une réussite totale ! Votre pouce gauche maniera un joystick virtuel pour faire bouger votre personnage pendant que son pendant droit s'occupera des attaques, des capacités spéciales, du chat rapide, des alertes et autres joyeusetés...

Aucun raté, aucune latence parasite n'est venue fausser notre expérience de jeu, et ce, même lorsque le téléphone utilisé était relié au secteur via la prise située en dessous de l'appareil (et donc potentiellement gênante lors de la prise en main du téléphone en mode paysage).

© Riot Games / La DH

League of Legends : Wild Rift, le petit qui a tout du grand

Si Wild Rift reprend la grosse majorité des codes de son grand frère, il n'en n'est pas pour autant une pâle copie simplement déployée sur mobile ! L'équipe en charge du jeu a réellement sublimé le titre afin de proposer une expérience nouvelle et optimisée pour les plateformes mobiles. Certaines mécaniques de jeu ont d'ailleurs été améliorées en ce sens, comme le verrouillage des cibles en visant ou en un clic, la modification de certains sorts des personnages, ...

La Faille de l'Invocateur, le terrain de jeu où vous évoluerez, a également subi quelques changements afin de coller avec certaines exigences du format mobile. Désormais symétrique et légèrement plus petite, celle-ci pourra être pivotée afin d'avoir toujours le même axe dans le jeu (coin bleu dans League of Legends).

Enfin, le système d'objets a également été revu avec la disparition de certains éléments au profit d'autres. Par exemple, les bottes se munissent désormais d'un nouveau système d'enchantement par rapport au jeu initial. Ceci dit, les développeurs insistent sur le fait que les habitués de LoL sur PC ne seront pas dépaysés quant au menu d'achat et aux différentes combinaisons d'objets.

© Riot Games / La DH

Enfin, et cela est dû à une volonté marquée de la communauté League of Legends, le jeu a été pensé pour que les parties durent moins longtemps. Une quinzaine de minutes en moyenne rythmeront désormais votre quotidien de joueur "mobile", contre parfois le triple dans sa version PC.

Un titre ouvert tant aux débutants qu'aux habitués de la licence

L'objectif de League of Legends : Wild Rift est de plaire tant aux habitués qu'aux débutants. Le slogan "pour les fans de League, leurs amis et les nouveaux joueurs" semble avoir été au coeur du développement et cela se ressent dans l'expérience de jeu. Lors de vos duels, vous ressentirez toute la complexité d'un MOBA sans pour autant être totalement perdu une fois le titre pris en main. Le système de commandes intuitif, les différentes étapes du tutorial et une interface bien pensée vous aideront lors de votre apprentissage.

Mais pour les joueurs compétitifs de League of Legends, rassurez-vous ! Le balisage, les "Drakes" (bien que retravaillés), le Baron Nashor, les super-sbires et tous les éléments indispensables à la performance sont bien entendu de la partie dans ce titre !

Gratuit au téléchargement et à l'usage, comme son grand frère PC, le titre s'adresse donc à toutes les catégories de joueurs, occasionnels comme acharnés. L'achat de skins, poses, héros, icônes, ... sera bien entendu intégré au titre mais jamais obligatoire !

© Riot Games / La DH

Un avenir esportif souhaité mais pas encore annoncé

Nous avons posé la question d'un potentiel futur esportif pour le titre de Riot Games. Même s'il est encore évidemment beaucoup trop tôt pour que l'éditeur se prononce concrètement à ce propos, Brian Fenney nous a tout de même assuré que des compétitions verraient probablement le jour dans le futur.

Pour avoir effectué de nombreuses parties, seul ou en groupe préformé, le potentiel esportif du jeu est bel et bien là. La tension et l'envie de gagner se font ressentir à tout moment et, cerise sur le gâteau, l'absence de clavier remplacé par des phrases préexistantes empêche une certaine toxicité verbale bien souvent présente dans ce genre de jeu compétitif.

Lorsque l'on connait le goût prononcé pour les jeux mobiles d'une partie de la communauté esportive de la planète, on ne peut s'imaginer une seule seconde ce titre sans un écosystème compétitif florissant autour !

© Riot Games / La DH

Tenez-vous prêts, Wild Rift arrive

Si notre test vous a donné l'eau à la bouche, réjouissez-vous car League of Legends : Wild Rift débarque sur vos téléphones et tablettes ce jeudi 10 décembre 2020 en phase de bêta ouverte. La version du jeu ne devrait théoriquement pas différer de celle présentée dans ce test.

Voici les spécifications minimales requises pour cette bêta :

Android :

  • Processeur : 4 coeurs, 1.5Ghz ou plus
  • Mémoire vive : 1.5Go
  • Résolution : 1280x720
iOS :
  • iPhone 6 Plus