Après un premier épisode plutôt réussi, The Division 2 entend pousser la coopération encore plus loin. Les agents de la Division débarquent donc dans un Washington post-épidémie époustouflant.

The Division était apparu comme un ovni lors de sa sortie, en 2016. Les joueurs étaient alors plongés en plein Manhattan, un bout de New-York transformé par une terrible épidémie. La nouveauté résidait alors dans un gameplay en coopération (à quatre pour un maximum de possibilités). The Division 2 devait donc faire avec un prédécesseur aux mécaniques déjà bien établies et au succès relativement important. Afin de relever ce défi, Ubisoft et Massive, les développeurs, ont installé ce second opus en plein Washington, un vaste terrain de jeu.

On retrouve bien sûr tous les éléments qui ont fait de The Division premier du nom un succès : des environnements magnifiques, une ambiance post-épidémie très bien travaillée et des phases d’échanges de tirs particulièrement nerveux. Massive et Ubisoft ont su garder ce que The Division faisait de mieux et amener des nouveautés permettant aux joueurs habitués de découvrir une nouvelle expérience.

Les possibilités d’évolution sont majeures. Les armes peuvent être démantelées, vendues, achetées, modifiées, échangées … tout comme l’équipement, essentiel à la survie face à des ennemis pas toujours très intelligents mais, à chaque bataille, terriblement coriaces. Il sera donc important de faire évoluer son équipement en fonction de sa prise de niveau pour ne pas être dépassé par la masse parfois très importante d’adversaires. La communication et le jeu en équipe seront alors primordiaux, qu’il s’agisse d’attaquer sur des fronts différents ou de venir en aide à des alliés qui auraient été mis au sol.

Si la technique est parfois un peu à la ramasse (en témoignent de nombreux crashs, bugs et autres problèmes d’animations), les mécaniques de jeu sont, elles, parfaitement rôdées et on prendra vite plaisir à revenir encore et encore dans ce Washington dévasté pour en reprendre le contrôle face aux bandes rivales, en découvrir tous les secrets ou encore pour compléter l’intégralité des missions principales et annexes, qui devraient tenir les équipes d’agents en haleine pendant de nombreuses heures. Mention spéciale, d’ailleurs, à la construction de ces missions et surtout aux lieux qui les abritent et sont souvent des réussites exceptionnelles de level design et de créativité. On en redemande !

The Division 2 n’est donc pas un The Division 1.5. En gardant ce qui avait fait du premier opus un succès et en allant encore plus loin dans la conception des environnements et dans le jeu en équipe, Massive et Ubisoft livrent un jeu réussi et plaisant où, plus que jamais, il faudra compter sur ses amis pour avancer. Une expérience intense pour tous les amateurs de coopération !

The Division 2 est disponible sur PC, PS4 et Xbox One