En Belgique, 18 % des livres imprimés en langue française sont désormais achetés en format numérique. Soit près d’1 livre sur 5, un chiffre encore jamais atteint et qui continuera de grimper. Selon des chiffres communiqués hier par le ministre de l’Economie du gouvernement wallon en effet, 10 % des lecteurs au format imprimé envisagent de passer prochainement au numérique et déjà 3 % lisent exclusivement sous ce format en 2013, contre 2 % en 2012,

Selon Jean-Claude Marcourt toujours, le chiffre d’affaires du marché du livre imprimé, qui s’élevait a 260 milions d’euros en 2008, a constamment reculé de 2,4 % en moyenne tous les ans, pour ne plus atteindre que 230 millions d’euros en 2013.

A la veille des fêtes, des chiffres qui montrent une évolution claire en Belgique francophone vers la lecture numérique ainsi que la vente en ligne qui ne cesse par contre d’embellir: de 33 % en 2012, le canal de la vente en ligne est passé à 36 % de part de marché en 2013 .

Ces chiffres ont été obtenus hier en réponse à une question relative à la situation des librairies Libris, posée (avant les problèmes que l’on sait)par le député Jean-Charles Luperto. Les ennuis de ce dernier ont retardé la réponse.

S’agissant de Libris, Marcourt indique que le gouvernement wallon “n’a à aucun moment été contacté et n’a reçu aucune demande d’aide de la part du groupe Libris ni des représentants de son personnel”.