Morris: Une pluie de projets

H. Le.

Morris avait encore des projets plein ses tiroirs

BRUXELLES A chaque fois que l'on croisait Morris, le temps paraissait ne pas avoir de prise sur lui. Avec ses petites lunettes qui cachaient mal un regard moqueur, son éternel noeud papillon et son costume à carreaux, l'homme semblait sortir tout droit de son univers de papier.
A tous ceux qui lui demandaient comment il faisait pour continuer à travailler sans cesse, l'homme aimait expliquer, un sourire en coin: `Chaque matin, j'ouvre mon journal à la page nécrologique. Comme je vois que mon nom n'y est pas, je me mets au boulot.´
Et sa table à dessin, Morris ne l'a jamais quittée. S'il s'en éloignait de temps à autre, c'était pour envisager d'autres vies pour son Lucky Luke. Ces derniers temps, il était en pourparlers pour une nouvelle série de dessins animés. `Il s'agit de deux séries de vingt-six épisodes´, aimait-il faire savoir comme s'il devait encore démontrer son dynamisme malgré sa septantaine bien accrochée. Des épisodes qui devraient d'ailleurs être diffusés à la rentrée sur FR 3.
Les anecdotes sur ses héros pleuvaient. Il aimait ainsi raconter qu'au début de la saga, tous ses personnages étaient affublés d'une tare physique que `personne ne remarque.´ `Je dessinais tous mes bonshommes avec quatre doigts à chaque main, pas pour me rendre intéressant, mais simplement parce que c'était alors la norme dans les animations américaines. C'était à la sortie de la Seconde Guerre mondiale.´

Non à la cigarette

Un détail amusant qui démontre tout le professionnalisme de ce dessinateur qui tentait toujours de voir au-delà de son univers de papier.
Morris aimait aussi s'étendre sur les censures dont il fut victime lors de son arrivée dans les studios américains. `Je m'en souviendrai tout le temps. Tout le monde adorait Lucky Luke, mais il y avait un détail qui gênait les Américains, c'était la cigarette que je lui clouais toujours au bec. Pour moi, ce n'était pas une simple décoration, la cigarette faisait partie de la panoplie classique des cow-boys de mon enfance. Tous les héros des films en noir et blanc que je dévorais quand j'étais jeune étaient des fumeurs invétérés. Mais si je voulais que Lucky Luke ait une chance de connaître une seconde vie en dessins animés, il était hors de question qu'il continue à fumer. Comme je ne tenais pas non plus, loin de là, à faire l'apologie de la cigarette, j'ai accepté sans me faire prier de remplacer ce bout de tabac par une brindille.´
L'intelligence de Morris fut de ne pas se braquer sur ces créations de papier pour la transposition sur les petits écrans. `Au début, comme tous les dessinateurs, je pensais qu'il suffisait de reprendre ce qui marchait en bande dessinée pour en faire un bon dessin animé. Mais j'ai très vite compris que ce qui pouvait fonctionner sur le papier n'était pas nécessairement une garantie de succès en animation. J'ai donc accepté que des scénarios originaux soient écrits pour ces dessins animés, j'avais simplement demandé à pouvoir conserver un regard critique sur ce qui se faisait. Je ne voulais pas que l'on fasse dire ou faire n'importe quoi à mon Lucky Luke.´
Outre les dessins animés, Lucky Luke fut aussi un personnage de film live, bien avant le succès rencontré par Astérix. Ces derniers temps, on reparlait d'ailleurs d'une nouvelle adaptation. Le nom de Jamel Debbouze avait même été évoqué pour interpréter le rôle de Joe Dalton dans ce long métrage qui pourrait être réalisé l'an prochain ou en 2003.
Quand on abordait la question avec le dessinateur, il avouait facilement qu'il n'avait jamais été séduit par l'interprétation de son personnage par Terence Hill. `Je ne suis vraiment pas satisfait de cet essai. Terence Hill voulait absolument jouer ce rôle, mais il n'était pas crédible. Il ne ressemblait pas du tout à mon personnage et refusait même de porter la tenue de Lucky Luke parce qu'il voulait réendosser celle qui lui avait si bien réussi pour Mon nom est personne
L'an dernier, Morris évoquait encore à mots couverts un projet de parc d'attractions qui pourrait voir le jour au Portugal et qui serait exclusivement centré sur son héros. Un projet que le créateur du cow-boy solitaire n'aura pas eu l'occasion de voir de ses yeux.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be