Plus bêtes que méchants, les Dalton étaient ses préférés

H. Le.

Les quatre frères les plus crétins de l'histoire de l'Ouest ont toujours eu les faveurs de leur créateur

BRUXELLES Impossible de parler de Lucky Luke sans aborder les frères Dalton (les cousins des vrais Dalton qui ont semé la terreur dans tout l'Ouest américain). Joe, Jack, William et Averell sont rapidement apparus dans les pattes du héros à la chemise jaune, au foulard rouge et au gilet noir, comme pour rappeler ses origines bien de chez nous.
Avec le chien Rantanplan la honte de la race canine , ces hors-la-loi plus bêtes que méchants ont constitué la trame de fond de nombreuses aventures de Lucky Luke. Morris adorait parler de ses personnages qui n'étaient plus de simples acteurs secondaires pour leur créateur.
`Je dois vous avouer, expliquait-il sur le ton de la confidence, que ces quatre-là sont mes personnages préférés. Ce sont d'ailleurs des personnages auxquels les gens tiennent énormément et je dois en tenir compte lorsque j'opte pour une idée de scénario. Je ne peux rester trop longtemps sans les faire apparaître, sans quoi les lecteurs me les réclament avec force. A chaque fois qu'ils n'apparaissent pas dans une histoire, je peux vous dire que je reçois une importante quantité de courrier pour me demander de les faire réapparaître dès l'album suivant. Ça me fait plaisir et ça démontre que mon goût pour ces personnages est partagé par de nombreux fans de la série. Cela montre aussi que je ne suis pas encore complètement gaga et que je sens encore ce que les gens aiment et veulent´, expliquait le dessinateur à l'été 2000.
Mais en fait, comment sont apparus ces bandits? `En réalité, dans l'album Hors-la-loi, j'ai fait apparaître les vrais Dalton. Croyez-moi, ces quatre truands qui ont bel et bien existé n'étaient guère plus malins que leurs cousins. Pendant les deux années où ils ont sévi dans l'Ouest américain, ils ont commis un nombre incalculable de forfaits, tous sanguinaires. Mais à chaque fois, leur butin était ridicule. Bref, dans Le hors-la-loi, j'ai eu la mauvaise idée de les faire mourir à la fin de l'histoire. Leur bêtise me les rendait pourtant sympathiques. C'est pour cela que l'on a trouvé une parade en leur inventant quatre cousins de taille différente qui étaient encore plus ignares que les originaux.´
La sympathie qu'il éprouve pour ses créatures débiles, Morris l'explique notamment par leur apparence graphique. ` Des années après leur première apparition, j'ai toujours autant de plaisir à les croquer. Le fait de leur avoir attribué des tailles différentes leur donne une véritable force graphique. Même s'ils se trouvent seuls au milieu de nulle part, je trouve qu'ils possèdent en eux des éléments qui procurent le rire. Un lecteur italien m'a même écrit pour me dire que si je voulais que ma série fonctionne mieux dans la Botte, je devais m'arranger pour qu'ils l'emportent sur Lucky Luke. Mais ce serait tellement immoral que je ne pourrais l'imaginer´, poursuit un dessinateur intarissable lorsqu'il s'agissait d'aborder ces quatre autres garçons dans le vent.
`Tout ce courrier que je reçois d'un lectorat de tout âge est la plus belle des récompenses. Me dire que j'ai pu procurer du plaisir à des millions de lecteurs me motive tous les jours un peu plus et me pousse à m'améliorer toujours. Même si cela fait plus de cinquante ans que je dessine ces personnages, je ne parviens toujours pas à accélérer mon rythme de travail. Pas par paresse mais par exigence, parce que je sais que l'album se retrouvera entre les mains de milliers de lecteurs et que je ne peux les décevoir.´
Avec 87 albums à son actif, Morris pouvait difficilement mettre en avant une quelconque fainéantise.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be