''L'imposture du 11 septembre''

Le livre qui met en doute le crash d'un Boeing sur le Pentagone...

PARIS Voici quelques jours que le livre explosif de Thierry Meyssan est sorti en librairie: 11 septembre 2001, l'effroyable imposture. Au fil des pages, l'auteur - principal animateur du Réseau Voltaire - démonte la version officielle selon laquelle un Boeing se serait écrasé, le 11 septembre 2001, sur le Pentagone, à Washington. Mais ce n'est pas là le seul secret que Thierry Meyssan dévoile...
Selon le journaliste français, les autorités américaines auraient menti pour cacher que l'attentat aurait été perpétré par des personnes habilitées à circuler dans l'enceinte du Pentagone, avec pour objectif le nouveau Centre de commandement de la Navy... Le tout non pas en Boeing, mais en camions bourrés d'explosifs! Toujours selon Thierry Meyssan, `aucun avion ne serait tombé le 11 septembre sur le Pentagone et l'ensemble de la version officielle américaine sur les attentats serait fantaisiste.´ Ainsi, il s'agirait d'une mise en scène et `ben Laden, un membre actif de la CIA agissant en tant que banquier et recruteur de l'organisation, Mohammed Atta le chef désigné du commando et... George Bush, un pantin aux mains d'un groupe de conspirateurs désireux de renforcer l'arsenal militaire américain.´

Non, ce n'est pas là, les délires du dernier roman de Tom Clancy, mais la thèse étayée dans un ouvrage dit d'investigation publié aux éditions Carnot. A titre d'exemple, Thierry Meyssan cite `les photos prises au Pentagone exemptes de débris du Boeing. Or, un tel engin n'aurait pas eu la place de percuter la façade de l'immeuble sans que ses ailes ne s'y encastrent.´`L'avion s'est désintégré sous le choc´, affirme-t-on à Washington. `Ridicule, rétorque le journaliste. Et aucun débris sérieux hors de la boîte noire et d'un phare n'a pu être retrouvé. Très troublantes les preuves, rendues publiques par le FBI, basées sur des pièces d'identité retrouvées intactes dans les débris des Twin Towers!´

Thierry Meyssan jette ainsi un sérieux discrédit sur la thèse officielle des Etats-Unis... Autorités qui devraient certainement réagir. Meyssan dit aussi ne pas avoir enquêté seul, mais préfère garder - pour des raisons de sécurité - le secret sur l'identité de son équipe.

L'effroyable imposture, écrit par Thierry Meyssen, aux éditions Carnot.


Des passagers stressés

WASHINGTON Le renforcement de la sécurité dans les aéroports américains après le 11 septembre a eu une conséquence inattendue: à cause du stress et de la confusion créés chez des passagers peu familiers aux opérations de contrôle, les objets abandonnés s'entassent dans les aéroports...
Affolés par le renforcement et la multiplication des contrôles, inquiets à l'idée de manquer leur avion, les voyageurs américains, peu habitués à ce genre de vérification sécuritaire, en sèment derrière eux montres, téléphones, voire ordinateurs portables. A l'aéroport de Denver, par exemple, des centaines d'ordinateurs et de téléphones portables ont été abandonnés.

Mais les procédures de contrôle, aujourd'hui quelque peu chaotiques, devraient s'améliorer, au fur et à mesure que 30.000 contrôleurs de sécurité fédéraux, brigade nouvellement créée, remplaceront les 28.000 employés de sociétés privées, mal formés à cette activité, qui assurent actuellement le travail, a expliqué Paul Turk, porte-parole de la toute jeune Agence des services de transports.

Les patrouilles aériennes mises en place au-dessus des grandes villes américaines au lendemain des attentats aux avions suicide du 11 septembre contre les Etats-Unis vont par ailleurs être réduites, a indiqué la porte-parole du Pentagone, Victoria Clarke.
De nombreux responsables militaires s'étaient plaints que ces patrouilles donnaient un surcroît de travail trop important aux unités impliquées et limitaient le temps consacré à l'entraînement.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be