Hervé Vilard termine son joli tryptique avec 'Du lierre dans les arbres' : "Je voulais que le public soit fier de moi"

Du lierre dans les arbres referme une trilogie, qui donne à voir un homme bien différent du chanteur.

Interview > Isabelle Monnart
Hervé VILARD
©BELGAIMAGE
D’abord, il y a eu L’âme seule, de l’un de ces surnoms qu’on vous colle sur le front quand vous êtes enfant de l’assistance publique. Et le public de découvrir un homme à la plume élégante, qui n’a pas peur d’appeler un chat un chat et qui porte, sur ses années dans la variété un regard tour à tour bienveillant, sévère ou amusé. Le bal des papillons a suivi, peu de temps après. Si le succès fut moindre - quoique respectable...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité