"The Traveler": des Unes d’un magazine imaginaire qui ne vous laisseront pas indifférent

Cinquante artistes invités par David Merveille à imaginer The Traveler chez Huberty&Breyne.

"The Traveler": des Unes d’un magazine imaginaire qui ne vous laisseront pas indifférent
©Rebecca Dautremer

Les manifestations collectives organisées par une galerie peuvent se révéler difficiles à monter, surtout s'il s'agit de bande dessinée et illustration. Mais quand le commissaire de l'exposition en question est lui-même artiste reconnu, apprécié et désormais aguerri à ce genre d'exercice comme l'est David Merveille, la confiance acquise joue un rôle prépondérant et la thématique proposée cette fois - des Unes d'un faux magazine de voyage, The Traveler - a convaincu cinquante dessinateurs, issus de la BD, de l'illustration jeunesse et du dessin de presse à se donner rendez-vous dans le vaste espace de la place du Châtelain. "Bien sûr, j'ai essuyé des refus pour différentes raisons : manque de temps, manque d'intérêt pour le thème, problème d'exclusivité, des artistes ne se donnant même pas la peine de répondre à l'invitation… À l'inverse, quelqu'un comme Loustal s'est précipité sur sa table à dessins pour me proposer quatre illustrations originales", précise David Merveille. "D'autres encore, habitués de la galerie comme Götting ou Avril, m'ont invité à plonger dans les réserves pour trouver l'illustration idéale à transformer en Une, moyennant éventuellement un recadrage de l'image."

"Juste avant la tempête"

Jannin, pour sa part, participe pour la première fois à ce "merveilleux" rassemblement. "Son dessin, avec deux chiens devant le Manneken-Pis, n'a pas été réalisé pour cette expo mais il collait parfaitement à la thématique ; idem pour l'illustration proposée par Geluck." Ces deux fausses couvertures de The Traveler, qui comme toutes les autres Unes, voit figurer le lieu en haut à gauche et la date de "June 2022" à droite, sont proposées à l'entrée de la galerie. Juste à côté, la seule couverture tirée en plus grand format, est aussi la plus politique, puisque l'Italien Andrea Serio a proposé comme destination Odessa, "juste avant la tempête", souligne David Merveille qui a choisi, du coup, de dater cette aussi splendide que symbolique cover de "February 2022".

"La plupart des artistes m’ont transmis des images sur papier plutôt qu’en format digital, ce qui nous permet du coup de présenter le dessin initial dans les salles du fond de la galerie. Je scannais ces originaux puis plaçais la titraille, tout en recadrant l’image afin d’apporter le meilleur effet pour une cover. Il m’est arrivé aussi de retravailler légèrement le dessin afin d’avoir la place pour la titraille, ou d’ajouter la couleur, comme sur une des illustrations de Christophe Chabouté représentant New York, à l’origine en noir et blanc, ce qui me posait des problèmes de lisibilité. Évidemment, avant tout tirage définitif de la digigraphie, j’envoyais le projet à l’artiste pour accord."

La plupart de ces digigraphies ont été tirées à dix exemplaires numérotés et signés, "parfois moins, pour des destinations moins courues - on peut supposer qu'un des principaux critères, pour l'acquéreur, sera le souvenir de voyage qu'une œuvre représente". Si Paris (avec, entre autres, la très jolie illustration montagnarde de Rébecca Dautremer), New York, Bruxelles et l'Italie reviennent souvent (quel plaisir de comparer des représentations si différentes d'un même lieu), Erevan (via Maran Hrachyan) ou Cotonou donnent à voir d'autres réalités, d'autres subtilités artistiques ; pour illustrer la grande ville béninoise, Alexandra Huart nous régale avec deux illustrations d'une maîtrise absolue.

The Traveler, 100 couvertures imaginaires : Galerie Huberty&Breyne, 33 place du Châtelain à 1050 Bruxelles, hubertybreyne.com. Jusqu’au 27 août, du mardi au samedi, de 11h à 18h.

"The Traveler": des Unes d’un magazine imaginaire qui ne vous laisseront pas indifférent
©Rebecca Dautremer


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be