Le festival d’Angoulême fait marche arrière : l’expo consacrée à Bastien Vivès déprogrammée

L’auteur fait l’objet de deux pétitions l’accusant de faire l’apologie de l’inceste et de pédocriminalité.

Bastien Vives en pleine tourmente
Bastien Vives en pleine tourmente ©Olivier Roller

L’affaire Bastien Vivès a pris des proportions dantesques en France. Considéré comme une des étoiles de la bande dessinée, l'auteur fait l’objet de deux pétitions demandant la déprogrammation d’une exposition sur son œuvre organisée dans le cadre de la 50e édition du festival d’Angoulême. Il est accusé par ses détracteurs de faire l’apologie de l’inceste et de la pédocriminalité, non seulement à travers certaines de ses créations mais aussi lors d’interviews ou de publications sur les réseaux sociaux, ce dont se défend le jeune homme de 38 ans. Il dénonce une lecture malhonnête de ses œuvres et revendique un goût pour la transgression façon Fluide Glacial, un magazine qui avait fait de la provocation un de ses éléments essentiels.

Inceste, pédocriminalité, censure : l’auteur de BD Bastien Vivès et le festival d’Angoulême dans la tempête

Lundi, la plus importante des deux pétitions avait recueilli 55 000 signatures. Ce mercredi, elle dépassait les 105 000 à l'heure d'écrire ces lignes !

Interrogée par Le Parisien mardi, Rima Abdul Malak, ministre de la Culture française, a pris position dans la polémique, jugeant que certains propos formulés par Bastien Vivès ne sont “pas acceptables”. Elle a qualifié les sujets concernés de grave et dit comprendre l’émoi que cela provoque. Cependant, elle ne s’est pas exprimée en faveur d’une déprogrammation de l’exposition annoncée à Angoulême à partir de la fin du mois de janvier.

La pression était cependant trop forte et ce sont finalement les organisateurs du festival international de la bande dessinée qui ont cédé. Alors qu’ils avaient précédemment affirmé qu’il n’était pas question d’annuler l’expo, ils ont annoncé mercredi la déprogrammation de l’événement. “Des faits nouveaux ont radicalement changé la nature de cette situation et imposent dorénavant au Festival la nécessité d’annuler cette exposition”, indique la direction. Ces faits, ce sont les menaces reçues par Bastien Vivès. Des menaces de mort avait signalé l’auteur dans une série de dessins publiés sur son compte Instagram.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be