Changement de stratégie chez Lucasfilm. Pour que les films restent des événements, ils doivent se raréfier sur les grands écrans. A la place, il faut se développer dans de nouveaux univers. Mais pas question, pour autant, de mettre en pause une saga qui passionne toujours autant les fans. L'accent sera désormais mis sur les séries télé (The Mandalorian a fait un malheur et le spin-off sur Obi-Wan Kenobi suscite d'énormes attentes) et sur le papier.

Surfant sur le succès immense de Baby Yoda, la société fondée par George Lucas vient de dévoiler ses "concept arts" du maître Jedi tel qu'il apparaîtra début 2021 dans une nouvelle collection de "comics", The High Republic.

© Lucasfilm

Il y apparaît un peu plus jeune que dans les films (700 ans, au lieu de 900), donc moins ridé, mais aussi plus déterminé, avec un regard plus dur. "Bien que déjà membre respecté du conseil des Jedi, quand nous rencontrons Yoda dans The High Republic, il fait ce qu'il aime le plus: observer un groupe de jeunes padawans qui voyagent aux confins de la galaxie pour étudier l'approche directe des Jedi, explique l'auteur Daniel José Older sur le site StarWars.com. Un programme d'étude de la Force, en quelque sorte."

Mais un ennemi extrêmement puissant rôde se trouve en mesure de changer l'ordre de l'univers. Ce qui l'oblige à aussi passer à l'action."Le but était de moderniser Yoda, tout en respectant le Yoda que nous connaissons et que nous aimons tous, poursuit Older. Il faut que sa nouvelle apparence soit crédible. C'est vraiment la première fois qu'on a l'opportunité de moderniser son look, ses vêtements: c'est intimidant car la responsabilité est énorme."

Du côté de Lucasfilm, on attend maintenant avec impatience les réactions des fans. 

© Lucasfilm