Livres/BD Cécile Pivot signe avec Battements de cœur un premier roman d’amour et de séparation. Surtout de séparation. Attention, tachycardie en vue.

Quand Comme d’habitude, son premier livre, est sorti, Cécile Pivot s’est "mis la rate au court-bouillon". Une expression délicieusement peu usitée et qui témoigne de son amour des mots, acquis dans les livres et auprès de son père, Bernard, avec lequel elle a cosigné Lire !, en mars 2018. Pas question, donc, que l’arrivée en librairies de Battements de cœur lui fasse faire un sang d’encre, même si l’enjeu est de taille : du récit - sur son fils autiste -, elle est passée au roman et sait qu’aujourd’hui, c’est sur la force de son imaginaire qu’elle sera jugée.

Mais Cécile Pivot a bien raison de ne pas se faire de soucis pour sa rate : à lire du bout des yeux ces battements de cœur, on ne peut être que séduit par leur justesse, en dépit des accélérations de rythme et des extrasystoles inhérentes à toutes les histoires d’amour…

(...)