Laurence Debray revient en détails sur les grands moments qui ont émaillé la vie du souverain.

C’est en 2013 que cette biographie du roi Juan Carlos d’Espagne paraît la première fois sous la plume de la journaliste Laurence Debray. Elle est unanimement saluée par la critique et fera l’objet d’un documentaire qui aurait dû être diffusé en Espagne mais qui hélas ne le sera finalement qu’en France, l’abdication du roi étant entre-temps intervenue.

La biographie qui est republiée, compte justement une version augmentée avec un chapitre consacré à l’abdication. "Lorsque je suis arrivée enfant en Espagne, j’ai découvert le tableau Les Ménines de Velazquez au musée du Prado. La Joconde semblait ridiculement petite face à l’immensité de cette œuvre. Puis je découvre le roi. J’avais enfin trouvé mon prince charmant pas celui des contes de fées, un vrai, aussi beau qu’un acteur de Hollywood et qui venait de sauver l’Espagne, d’un coup d’État. À mon retour à Paris, j’accrochai dans ma chambre une photo officielle de Juan Carlos en habits de gala. J’aimais l’aura majestueuse et rassurante qui se dégageait de lui", écrit en avant-propos l’auteure.

Toutefois, le lecteur découvrira au fil des pages que Laurence Debray n’est pas complaisante avec le roi. Elle retrace tout son parcours d’une enfance douloureuse, n’ayons pas peur de mots, où il est un petit pion sur l’échiquier de l’avenir dynastique de l’Espagne, le sacrifice de son père le comte de Barcelone, héritier légitime du roi Alphonse XIII dernier souverain régnant, qui n’hésite pas à donner son fils Juanito au général Franco pour qu’il puisse être instruit en Espagne, cette solitude d’enfant et adolescent au prix de la reconquête d’un trône, la perte douloureuse de son frère cadet Alfonso, et puis les incertitudes quant à son avenir.

Son mariage à Athènes avec la princesse Sophie de Grèce, lui apporte une alliée indéfectible tout au long de sa vie même si leur vie conjugale vole en éclats fin des années 70. Une fille de roi qui sait aussi ce qu’est le sacrifice pour la Couronne.

Laurence Debray revient en détail sur les grands moments qui ont émaillé la vie de Juan Carlos avant son accession au trône, ses doutes vers la fin de la vie du Caudillo lorsque son cousin Alfonso de Bourbon, duc de Cadix, qui avait épousé Carmen, petite-fille du Franco, est vu par l’entourage de ce dernier, comme l’héritier.

Et puis ses relations avec le monde politique, lui qui a fait évoluer l’Espagne vers des élections libres et qui a su gérer le cap d’une tentative de coup d’État en 1981, moment qui l’a définitivement assis sur le trône et qui a fait des Espagnols peut-être pas des monarchistes mais bien des Juan Carlistes.

La fin de son règne est hélas encore dans les mémoires avec ses frasques en compagnie de son amie Corinna Larsen, la fatale chasse à l’éléphant en Afrique au cours de laquelle il se cassa le fémur, accident dont il ne se remit jamais.

Mais Juan Carlos, c’est bien plus que ces épisodes malencontreux, la biographie de Laurence Debray remet tout cela parfaitement en perspective avec un style narratif extrêmement agréable.

>>> "Juan Carlos d’Espagne", Laurence Debray, Perrin, 2019, 360 p.