Selon son éditeur, Glénat, il s'agit du plus gros lancement dans le manga en France. “250.000, c’est le tirage d’un prix Goncourt”, souligne Benoît Huot, responsable éditorial manga de Glénat. Une version collector de ce tome, déjà sold out, avait également été prévue par la maison d'édition. Au Japon, le tome 100 est paru début septembre.

Le premier tome de la série est paru il y a 25 ans et depuis, près de 490 millions d'exemplaires se sont déjà écoulés à travers le monde. Un succès planétaire qui est déjà considéré comme un classique par de nombreuses personnes. La saga conte l'histoire de Luffy, qui rêve de devenir le roi des pirates, ainsi que d'autres pirates en quête d'un important trésor.

“L’engouement s’est développé au fur et à mesure de la série. Entre les tomes 12 et 23 s’est mis en place un arc narratif, la saga Alabasta, qui a fasciné de plus en plus de lecteurs en France. Puis est arrivée une succession d’événements qui ont amené la série à être célèbre, dont surtout, en 2008, le début de la diffusion de l’animé sur la TNT”, se souvient Benoît Huot, interrogé par l'AFP.

Quant à la fin de l'histoire, celle-ci devrait bientôt toucher à sa fin. "On est dans la dernière partie, dont Eiichirō Oda a annoncé qu’il avait hâte de la dessiner. L’histoire progresse à grands pas, avec un auteur qui se renouvelle systématiquement. Ça fera 25 ans en 2022 que c’est un classique en train de s’écrire sous nos yeux. C’est une chance, parce que les classiques on a plutôt tendance à les découvrir à l’école, achevés une fois pour toutes”, explique l’éditeur.