Livres/BD C’est à Delfzijl, alors qu’il faisait du bateau, qu’il a imaginé son policier

Simenon n’a pas de tombe. Ainsi qu’il l’avait souhaité, ses cendres ont été enterrées au pied d’un arbre qu’il aimait, un cèdre du Liban qu’il avait à l’arrière de sa maison, dans la petite rue des Figuiers, à Lausanne, en Suisse. L’arbre a grandi. Des branches sont tombées dans la rue. Il y avait du danger. Le cèdre fut coupé. Mais, tel un autel, sa base a été prévervée au fond du jardin.

(...)