Livres/BD Sophie Bassignac devient marionnettiste le temps d’un joli roman : Le plus fou des deux.

Lucie Paugham est marionnettiste. Pas une de celles qui se cachent derrière un rideau et font déambuler Guignol et Gnafron, non. Une marionnettiste d’aujourd’hui, pour qui donner vie à un personnage de bois, de tissus ou de papier est un véritable art. Un 31 décembre, pour faire plaisir à un ami, elle assiste, à 18h, à une séance de cinéma. La salle est vide et pourtant, un homme choisit de s’asseoir juste à côté d’elle. Passé la désagréable surprise - qui ne l’a pas éprouvée ? - elle se surprend à ne pas trouver sa compagnie si dérangeante. Le film, en revanche, ne la passionne pas. Alors Lucie se lève et tandis qu’elle s’apprête à sortir, son voisin lui retient le bras et lui lance "Donnez-moi une bonne raison, une seule, de ne pas me suicider cette nuit !".

(...)