Dans le petit monde de la bande dessinée, il y a des valeurs sûres qui affolent les compteurs lorsqu’elles défilent en salle des ventes. C’est le cas de notre Hergé national, dont les œuvres battent tous les records de vente. Et le dessin qui sera mis aux enchères ce jeudi chez Artcurial Paris risque bien de battre le précédent record pour une œuvre du papa de Tintin.

Ce dessin de 34 cm sur 34 cm, projet de couverture pour l’album Le Lotus bleu, en 1934, est estimé entre 2,2 et 2,8 millions d’euros. Trop coûteuse à reproduire à l’époque en raison de la technique de colorisation utilisée, la quadrichromie, cette couverture fut refusée en 1936 par l’éditeur Casterman. Ce dessin, jamais vu sur le marché de l’art, fut offert par Hergé en personne au jeune fils de l’éditeur Louis Casterman qui l’a conservé dans un tiroir.

Il y a tout lieu de parier que ce dessin dépassera le record mondial pour un dessin de bande dessinée tous auteurs confondus, décroché le 24 mai 2014 pour les premières pages de garde des albums de Tintin, adjugées à 2,6 millions d’euros. "Ce dessin est un vrai chef-d’œuvre qui représente tout le génie d’Hergé, probablement la plus belle couverture d’album de Tintin !", indique Eric Leroy, expert bandes dessinées pour Artcurial.

Publié en 1936, Le Lotus bleu rencontrera un énorme succès. Il intègre d’ailleurs un personnage réel de l’entourage d’Hergé, en la personne du jeune Tchang. "Hergé disait que la bande dessinée, c’est avant tout raconter une histoire. À travers cette illustration du Lotus bleu, probablement la plus belle couverture des aventures de Tintin, toute l’ambiance de cet album est résumée. La couleur directe dans l’œuvre d’Hergé est rarissime", explique Eric Leroy.

Afin de conférer à son histoire le plus grand réalisme, Hergé s’était envolé pour la Chine, terreau de son intrigue menant Tintin sur la piste des trafiquants d’opium. Tchang sera son compagnon de route tout comme Tchang Tchong-Jen, jeune diplômé de l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, l’accompagna dans ses pérégrinations à la découverte de la culture chinoise.

Cette couverture inédite, qui ne verra jamais le jour, sera donc la pièce maîtresse d’une vente historique, ce jeudi, à Paris.