Livres/BD Gros coup de cœur pour cette bande dessinée rafraîchissante qui fera l’unanimité dans toutes les familles cet été

Zibeline, c’est un énorme coup de cœur. Une fillette délurée qui vit paisiblement dans son petit village africain entourée des siens. Ses parents, Badou, son grand frère, et son Wawa, un animal de compagnie pas comme les autres.

En réalité, Zibeline, s’appelle Tannicia. Zibeline, c’est le nom qu’elle a dû prendre dans son "nouveau monde".

flash-back. Un beau jour, après une nouvelle défaite au jeu face à Badou, Tannicia s’énerve. Elle accuse son frère de n’être qu’un tricheur. Et ce n’est pas parce qu’elle n’est guère plus haute que trois pommes que la toute jeune demoiselle ne peut pas se faire entendre. Pour la calmer, sa maman décide de l’envoyer chercher de l’eau à la rivière. Une corvée qui a le don de décupler la colère de Tannicia. Elle crie à l’injustice. C’est son frère qui devrait y aller. Pour seule justification, sa maman avance que ce n’est pas le travail des garçons. De quoi encore énerver le petit bout de femme qui descend à la rivière en promettant qu’un jour elle quittera ce village, ses corvées et ses injustices. Et, juré, promis. Elle ne reviendra jamais.

Arrivée à la rivière, Wawa joue les filles de l’air. Tannicia, n’écoutant que la témérité de son jeune âge, se lance à la poursuite de son animal de compagnie. Quelques mètres plus loin, dans les marais, la jeune fille se fait "cueillir" par les sorciers qui lui passent un étrange collier autour du cou. Mais Tannicia, malgré la panique, ne s’en laisse pas conter et parvient à fausser compagnie à ce sorcier et ses adeptes qui lui préparaient visiblement une cérémonie peu recommandable.

Tannicia s’enfuit et fonce dans les marais. Elle s’enfonce même profondément. Elle a beau se débattre, elle semble incapable de résister… Tout ça, avant de se réveiller dans un monde inconnu peuplé de personnages zoomorphes comme D’jo, l’homme à la tête de lion, Choubère, le dromadaire (à moins qu’il s’agisse d’un chameau) ou Merline, le crocodile.

Un choc pour la petite fille qui, magie de la jeunesse, ne tardera pas à se familiariser avec ses nouveaux compagnons, surtout après s’être rassurée en apprenant que Choubère et D’jo sont végétariens et même végane. C’est pas vraiment le cas de Merline, mais la "croco" a peur de s’empoisonner en croquant Tannicia qui, pour entrer définitivement dans le monde de ses nouveaux compagnons va devoir changer de noms en puisant dans le "Grand livre des célébrités" de 1965, ce qui explique bien des choses sur l’origine des noms de ses nouveaux compagnons. Le quatuor va ensuite se mettre en route pour la grande ville où ils espèrent obtenir des renseignements sur le chemin à prendre pour ramener Zibeline/Tannicia dans son village.

À lire pour tous

Le début d’une quête qui va nous emmener au cœur du pouvoir de cette grande cité et de ses secrets. Excellents moments avec autant de niveaux de lecture que de lecteurs.

Un premier tome absolument remarquable. Mohamed Aouamri, qui s’était fait un nom en signant le 6e tome de "Quête de l’Oiseau du temps", n’a rien perdu de sa patte "à la Loisel". Ses personnages aussi riches que goûteux. Le scénario, cosigné par Régis Hautière et Régis Goddyn, est délicieux, facétieux et remplis de trouvailles. Aussi adorable qu’intelligent, Zibeline est une lecture qu’on adore partager en famille.Hubert LECLERCQAouamri - Hautière - Goddyn : Zibeline, T.1, Sur l’autre rive, Ed. Casterman.