Joe Dassin: l'histoire d'un trésor retrouvé

Eddy Przybylski
Joe Dassin: l'histoire d'un trésor retrouvé
©France 2

Trois chansons inédites et une autre, en grec, sortent en CDà l'occasion des 25 ans de sa mort

BRUXELLES Du piano et un peu de violon annoncent la couleur dès l'introduction: la chanson inédite de Joe Dassin, Depuis l'année dernière, que les radios vont passer à partir de ce lundi, est un slow langoureux si assorti à la voix chaude du chanteur qui nous a quittés le 20 août 1980, il y a exactement 25 ans ce samedi.

Cette chanson est très belle. Son début évoque un peu, dans le texte, la chanson de Petula Clark, La nuit n'en finit plus. Joe Dassin chante qu'il est seul, qu'il n'a pas envie de rentrer à l'hôtel et puis il songe à un amour fini: «Un numéro perdu dans un carnet Des cheveux blonds des yeux gentils Et si ce soir je t'appelais Peut-être que toi aussi tu t'ennuies». Arrive le refrain: «Comment vas-tu depuis l'année dernière?»

A certains moments, la mélodie fait un peu songer à celle de Salut les amoureux, mais le tempo est beaucoup plus lent. Trop lent. On a le sentiment que, sur le plan de l'orchestration, la chanson n'a pas été achevée. Ce n'est pas que la partition musicale soit inaboutie, mais elle est un peu trop cliché. Il manque encore cette petite idée qui change tout dans la carrière d'une chanson. Peut-être Joe Dassin et ses proches la cherchaient-ils encore, cette idée. A la vérité, dans le tumulte qui a suivi la mort du chanteur, tout le monde avait même oublié l'existence de Depuis l'année dernière.

Et puis le miracle!

A Paris, les deux fils du chanteur, Jonathan et Julien, et l'équipe de la firme de disques, Sony Music, cherchaient une idée d'hommage pour ce 25e anniversaire du souvenir. On avait songé à refaire, comme pour les vingt ans, un album de remix. On a donc ressorti de vieilles bandes originales dont certaines ont été retrouvées l'an dernier, lorsqu'on évacua - parce qu'elle était mise en vente - la maison de Joe Dassin, à Feucherolles.

Sur les bandes, il y avait des titres qui ne disaient rien à personne. De faux titres. Par exemple, Ne casse pas le moral à Zorro pour la chanson Faut pas faire de la peine à John. A l'inverse, certaines bandes n'avaient pas de titres. La première chanson inédite à surgir du néant fut un air country assez caractéristique, A la folie. Soyons juste, ce n'est pas une grande chanson. Juste une curiosité. Qui, inévitablement, intrigua tout le monde. On téléphona à Claude Lemesle, le parolier le plus fidèle de Joe Dassin. Et lui, il se souvint de cette chanson enregistrée peu avant L'été indien.

Une deuxième chanson inédite sortit de ces bandes: Les trois caravelles. Plus belle. Rythmée. Ici aussi, on peut considérer que si Dassin avait été vivant, il aurait refait le chant. Non pas que ce soit faux. Mais, pour les puristes, c'est approximatif dans les notes hautes. Comme si c'était un essai plutôt qu'une version définitive.

Et puis Depuis l'année dernière est apparue, séduisant tout le monde. Certes, on a songé que, peut-être, la chanson mériterait un traitement musical plus puissant. Sony ne le nie pas. Mais on a préféré - et on a eu raison - offrir au public la version de la chanson telle que Joe Dassin l'a laissée. Pour la petite histoire, il a composé lui-même cette mélodie.

Ces trois chansons inédites sortent lundi dans le commerce, sur un double CD reprenant, au total, 46 chansons de Joe Dassin. Dont, bien sûr, des Champs-Elysées à L'été indien, tous ses plus grands succès.

Surprise aussi sur la dernière plage: une chanson en langue grecque, Garoufalou St Afti. Elle est présentée comme une inédite. Elle ne l'est pas vraiment. Elle se trouvait déjà sur l'intégrale de Joe Dassin. Par contre, les fans purs et durs attendaient une inédite en grec qui s'appelait Elena. C'est le nom qui figurait sur la boîte contenant la bande. Garoufalou St Afti et Elena, c'est une seule et même chanson.

© La Dernière Heure 2005


Il dînait avec sa mère, à Tahiti

BRUXELLES Ce 20 août 1980, Joe Dassin dînait avec sa mère, dans le restaurant Chez Michel et Eliane, à Tahiti. Son regard s'est figé, sa bouche s'est ouverte. Un médecin, qui se trouvait dans la salle, lui fit un massage cardiaque pendant cinq minutes. Avant de renoncer: il n'y avait plus rien à faire. Le chanteur n'avait pas 42 ans.

Vingt jours plus tôt, le 11 juillet, il avait donné, à Port Canto, près de Cannes, le tout dernier spectacle de sa vie. A l'issue de ce tour de chant, il s'était évanoui. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait. Ce 11 juillet, Joe Dassin était resté groggy pendant dix minutes. Rentré à Paris, il fut admis à l'hôpital de Neuilly et, en sortant, fin juillet, le chanteur avait voulu rassurer son entourage. Il prétendait que son évanouissement avait été pris trop au sérieux. Mais il fumait, buvait dix tasses de café par jour et il était un homme très nerveux.

Il avait longtemps annoncé qu'il cesserait de chanter pour ses 40 ans. A la vérité, il reportait toujours à plus tard son grand départ.

Joe Dassin est donc né en 1938, à New York, où son père, le cinéaste Jules Dassin, était alors assistant d'Alfred Hitchcock. Fils de cinéaste, c'est courir sur les routes du monde. Il se partagea entre l'Amérique, la Suisse, l'Italie et la France au cours d'une adolescence marquée par le divorce de ses parents, même s'il est vrai que Joe était très proche de sa belle-mère, Méline Mercouri. C'est en son honneur qu'il interpréta d'ailleurs en langue grecque une chanson qui se trouve sur le double album qui sort ce lundi.

Il a chanté dans plusieurs langues. Il laisse 320 chansons dont une centaine sont interprétées en anglais, allemand, espagnol, italien, grec et même japonais. Il reste à peu près 220 chansons en français.

Ses premiers disques datent de 1965, ne marchent pas, mais sont immédiatement suivis par deux immenses succès: Guantanamera et Bip Bip. Ça m'avance à quoi et Excuse me Lady datent de 1966.

Ses autres succès:

1967: Les Dalton, Marie-Jeanne

1968: Siffler sur la colline, Les petits pains au chocolat1969: Aux Champs-Elysées1970: L'Amérique1973: Si tu t'appelles mélancolie1975: L'été indien, Et si tu n'existais pas

1980: A guitar don't lie

Heureux dans la chanson, malheureux en amour. En 1973, sa première femme, Maryse Massira, accouche d'un bébé de 900 grammes qui ne vit que cinq jours. Le couple ne s'en remet pas. Ils ont été mariés de 1965 à 1976. Puis Joe Dassin rencontre Christine Delvaux qu'il épouse en janvier 1978. Elle est la mère de Jonathan, né en 1979, et Julien, né en 1980. Joe Dassin quitte sa femme en juin 1980, deux mois avant de mourir. Prisonnière de la drogue, Christine est morte en 1996.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be