La métamorphose d’Angèle pour son "Nonante-Cinq Tour"

L’interprète de "Libre" était de passage à Forest National ce lundi soir pour défendre son deuxième album.

L. He.
La métamorphose d’Angèle pour son "Nonante-Cinq Tour"
©Ennio Cameriere

Plus de deux ans, déjà, qu'Angèle ne s'était plus produite en Belgique. Ce lundi soir, elle était de retour dans la capitale à l'occasion de son « Nonante-cinq Tour », avant de revenir à cinq reprises en décembre, à Forest National et au SportPaleis. Sa dernière tournée s'était arrêtée juste avant le début de la pandémie. « La vie sans vous est triste à mourir / Ce que je dis est vrai et si on le pouvait, on se retrouverait », clame-t-elle sur « Plus de sens », qui sert naturellement d'ouverture. Pour ses retrouvailles avec le public, l'artiste de 26 ans a souhaité revenir avec un show précis et ultra cadré, de nombreux visuels et l'ambition de concurrencer les grosses productions américaines.

Habillée d'une veste jaune, d'un bustier rouge et d'une jupe à paillettes noire, en clin d'œil au drapeau belge, Angèle pioche dans le répertoire de son premier disque, Brol, pour la première partie du spectacle avec « Tu me regardes », « Oui ou Non » ou encore « Tout Oublier », titre partagé avec son frère. Très souvent présent lors de sa précédente tournée, ce dernier sera cette fois remplacé par un karaoké et des illustrations de crocodiles, le logo du rappeur. Pendant tout le concert, le public, composé en majorité d'enfants et d'adolescents, aura davantage tendance à reprendre en chœurs les anciens tubes. Il faut rappeler que son premier opus s'est vendu à plus d'un million de copies et a trusté les classements belges pendant des mois.

Six danseurs et danseuses l’accompagnent sur scène, en plus du bassiste, guitariste, batteur et claviériste. Angèle suit sans faute les chorégraphies signées Mehdi Kerkouche. Tout est en place. La performance de la Linkebeekoise est presque irréprochable techniquement. Sa voix, elle, parvient à suivre la cadence grâce à une bonne dose d’AutoTune. Ce qui lui donne, d’ailleurs, une intonation robotique dès qu’elle s’adresse au public. Ce qui est un peu à l’image de sa prestation. Rien ne dépasse, tout est lissé, mémorisé, réfléchi. Ce qu’a gagné Angèle en technique, elle semble l’avoir perdu en authenticité.

Une évolution inévitable

Son deuxième album, Nonante-cinq, avait annoncé la couleur. L'époque innocente de Brol est révolue. Forcément, Angèle a grandi. Ses préoccupations ne sont plus les mêmes qu'au début de sa vingtaine, tout comme sa vie et son statut. Tout est devenu plus grand, plus intense. Sa nouvelle tournée ne pouvait que représenter cette évolution. Fini les joggings, les pistolets en plastique sortis lors de « La Thune » ou l'esthétique coloré, un peu rétro et plein d'humour. Place désormais aux tenues griffées Chanel, aux effets vidéos différents pour chaque chanson ou l'utilisation d'une nacelle pour « Perdus ».

Les plus beaux moments du spectacle restent lorsque la Bruxelloise s’installe derrière son piano, comme pour « Taxi » ou sa traditionnelle reprise de « Bruxelles » de Dick Annegarn. Des interprétations tout en sobriété et des respirations bienvenues dans un show ultra dynamique. « Fever », son duo avec Dua Lipa, fait, lui aussi, mouche auprès du public. L’esthétique du concert fait d’ailleurs régulièrement penser à celui de l’artiste britannique, venue au SportPaleis la semaine dernière. Certains espéraient peut-être la voir débarquer après avoir vu que les deux artistes s’étaient rejointes avant-hier à Paris. Ils auront cependant eu la surprise de voir arriver Damso pour interpréter « Démons ».

Cette nouvelle tournée, pensée directement pour les grandes salles (contrairement à celle de Brol qui est d'abord passée par des salles plus petites comme l'Ancienne Belgique ou le Reflektor avant d'investir le Palais 12), n'a plus rien avoir avec ce que l'on a connu d'Angèle. Ce n'est pas une mauvaise chose. C'est différent. Il faudra peut-être un peu de temps pour appréhender cette nouvelle façade. Mais on est presque certain de finir par l'adopter.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be