Indochine au stade de France: un spectacle époustouflant de trois heures

Nicola Sirkis et sa bande ont donné ce samedi 21 mai à Paris le coup d’envoi de leur Central Tour. Invités prestigieux, tubes, guitares rock, Garde Républicaine, tour géante et feu d’artifice. Un truc de dingue qu’aucun spectateur n’oubliera. Indochine sera au stade Pierre Mauroy de Lille, les 2 et 3 juillet.

Luc Lorfèvre
Indochine au stade de France: un spectacle époustouflant de trois heures
©Laura Gilli

Nonante-sept mille billets vendus ! Avec le premier des six shows de son Central Tour, Indochine a battu ce samedi 21 mai le record de spectateurs, toutes disciplines confondues (concerts, événements sportifs), depuis l’inauguration du stade de France en 1998. Cette tournée, qui aurait dû se dérouler en 2021 mais a été repoussée pour cause de pandémie, affiche des statistiques qui dépassent l’entendement. Mais avec le groupe de Nicola Sirkis, cela fait longtemps que rien n’a jamais pu être expliqué de manière rationnelle.

Indochine au stade de France: un spectacle époustouflant de trois heures
©Laura Gilli

D’ici le dernier concert du Central Tour, le 3 juillet au stade Mauroy (le seul pour lequel il reste encore des places), quelque 400.000 spectateurs auront vu la formation française célébrer ses quarante ans d’existence. La scène, placée au milieu de la pelouse, a une superficie de 850 mètres carrés. La tour d’où est tiré un feu d’artifice à l’issue des trois heures de spectacle monte à 45 mètres de haut. Elle dépasse le toit du stade. Composé de 1.400 panneaux LED, l’écran mesure 2.500 mètres carrés. Il faut 250 techniciens pour assurer le bon fonctionnement du show ainsi que 950 personnes pour monter (en cinq jours) et démonter (en deux jours). Un truc de dingue qu’on vous dit. Un truc de fou.

Indochine au stade de France: un spectacle époustouflant de trois heures
©Laura Gilli

Maître du game

Mais le plus exceptionnel, c’est qu’Indochine ne se laisse jamais bouffer par cette technologie impressionnante. Du début à la fin du concert, le groupe reste maître du game. Qu’il se produise avec une telle débauche de moyens ou offre un show gratuit sans artifice comme il l’a fait pour ses fans belges sur la Grand-Place de Bruxelles le 25 septembre, Indochine, ça reste avant tout cinq mecs qui font du rock. Avec des guitares qu’il faut réaccorder avant chaque chanson, une voix humaine pouvant montrer sa fragilité, une basse trouant l’estomac, une batterie qui claque et des nappes oniriques de claviers. Indochine, c’est un groupe qui a eu des hauts et des bas. Qui observe le monde tel qu’il a changé depuis le 10 mai 1981, jour de sa première répétition et de l’accession à l’Elysée d’un certain François Mitterrand. C’est un groupe qui ne fait pas de différence entre les filles et les garçons, pour qui le fossé des générations n’existe pas et qui a vraie éthique (en matière de prix du ticket et d’accueil du public notamment). Indochine, c’est un groupe qui, sans jamais tomber dans la mode du "new cool", a survécu à tout et réussi à imposer des tubes qui ont accompagné nos vies. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, c’est indiscutable.

Indochine au stade de France: un spectacle époustouflant de trois heures
©Laura Gilli

Christine And The Queens

Le concert donné ce samedi à Paris est un spectacle total. Total et unique. Avec une setlist de 23 morceaux, on a entendu bien sûr les plus gros succès d’Indo : 3 jours par semaine, Les yeux noirs, College boy, Drugstar, Des fleurs pour Salinger ou L’Aventurier . Il y a eu aussi des chansons peu jouées. On citera ainsi La chevauchée des champs de blé ou Le Baiser. Particulièrement remontée, Christine And The Queens est venue chanter Troisième Sexe avec Nicola. Barbu et sapé comme un châtelain, Dimitri Bodianski, qui a participé à l’aventure Indochine de 1981 à 1989 , a poussé du saxophone sur le toujours d’actualité Dizzidence Politik, tout premier morceau d’Indochine. Lou Sirkis, fille de son frère jumeau disparu Stef a joué de la guitare sur ce même morceau. Encore plus improbable, le contreténor français Philippe Jaroussky a poussé sa voix lyrique sur College Boy et la Garde Républicaine a été invitée avec marche en cadence, cuivres astiqués et uniforme protocolaire pour trois morceaux, dont une version particulièrement émouvante de J’ai Demandé à La Lune.

Du rock

La configuration centrale offre aussi un point de vue inédit. On suit le groupe de face, mais aussi de dos, de côté. Nicola et les musiciens changent continuellement de place et occupent tout l’espace. Si certains morceaux doivent être exécutés avec un timing précis pour coller aux jeux de lumières ou aux images projetées, d’autres laissent des fenêtres ouvertes pour répondre aux inspirations des instrumentistes ou aux réactions du public. Ça reste très rock dans les sonorités, comme en témoignent notamment les versions énergiques de Punishment Park, du bien nommé A l’assaut (Des ombres sur l’O), d’Alice & June ou encore d’Un été français… Il y a eu beaucoup d’émotion et, toujours, ces petits mots et gestes qui font la différence. Comme ce sera le cas pour toutes les dates de ce Central Tour, Indochine a ainsi invité du personnel soignant au stade de France.

Indochine au stade de France: un spectacle époustouflant de trois heures
©Laura Gilli

Il a aussi rendu hommage en deux phrases sobres à l’Ukraine et aux anonymes disparus du Covid. Sur écran et dans ses refrains, le groupe a rappelé que le harcèlement n’était pas que sexuel et ne visait pas que des filles. Il a célébré par de beaux effets de couleurs la communauté LGBT+. Il a chanté les amours interdits. Il a fait preuve d’un romantisme parfois sombre bien à lui. Il a célébré la vie. On ne dévoilera pas tout, pour laisser la surprise aux dizaines de milliers de Belges qui vont rallier le stade Pierre Mauroy les 2 et 3 juillet. Mais sachez qu’à chaque moment où vous croyez que ça s’arrête, que vous avez tout vu et tout entendu, il y a lapin qui sort du chapeau.

Les 2 (complet) et 3 juillet (billetterie encore ouverte) au stade Pierre-Mauroy, Lille. https://indo.fr

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be