Iron Maiden enflamme le Graspop

La première tête d’affiche du festival de metal qui se tient à Dessel a tenu son rang de meilleur groupe de heavy metal.

Frédéric de Bioley
Iron Maiden enflamme le Graspop
©Paul Collin

Ne tournons pas autour de quatre chemins, Iron Maiden a livré, jeudi soir, une prestation remarquable sur les planches de Dessel. Pour sa dixième participation au Graspop, la formation anglaise a délivré un set exceptionnel justifiant amplement son titre de plus grand groupe de heavy metal de tous les temps.

Dès les premières notes de "Senjutsu", jouées sur un décor japonais avec un temple asiatique en toile de fond, Bruce Dickinson a montré qu’il était dans son élément.

Et quand le frontman est dans un aussi bon jour, il peut être légitimement considéré comme un des meilleurs chanteurs encore en activité. Bruce Dickinson ne porte pas ses 63 ans. Il a arpenté la scène en long et en large exhortant la foule à chanter avec lui sur tous les standards du groupe.

Iron Maiden enflamme le Graspop
©Paul Collin

Certes, la recette est connue mais elle fonctionne toujours autant. La mascotte Eddie fait toujours bien partie intégrante de l’existence du groupe. Sa version géante vêtue d’un costume de maître Samouraï est apparue sur scène dès les premières notes de "Senjutsu", titre du dernier album des Britanniques. Muni de son sabre, Eddie n’a cessé de provoquer en duel les musiciens d’Iron Maiden. Mais, en tant qu’escrimeur de très haut niveau, Bruce Dickinson a montré qu’il savait aussi manier l’épée. Seul Adrian Smith a été épargné par la charge du monstre puisque sa contribution musicale a été mise en avant grâce à de solides soli parfaitement exécutés sur les dernières compositions en date du groupe.

La formation britannique emmenée par un Steve Harris (fondateur et bassiste d’Iron Maiden) en toute grande forme a ensuite enchaîné avec deux autres titres ("Stratego", "The Writing On The Wall") de cet opus et Bruce Dickinson a encore pu démontrer toute l’étendue de sa puissance vocale en interprétant ensuite l’excellent "Revelations".

Et le chanteur n’a eu aucune peine à communier avec ses fans qu’ils considèrent comme de véritables frères de sang sur les airs de "Blood Brothers"…

Iron Maiden enflamme le Graspop
©Paul Collin

Si la précision musicale a bien été au rendez-vous, Iron Maiden a une fois de plus démontré qu’il savait aussi faire le show grâce à ses décors mobiles sur lesquels Eddie tient toujours le haut du pavé.

Mais Bruce Dickinson lui a donné le change. Vêtu d’une cape à capuche noire et muni d’une croix illuminée, le chanteur a parfaitement maîtrisé "The Sign Of The Cross", un titre naguère interprété par son prédécesseur, Blaze Bayley, tout comme The Clansman d’ailleurs. Il s’est aussi amusé avec un lance-flammes allumant ci et là le décor.

La prestation vocale de Bruce Dickinson a atteint la perfection sur "Flight Of Icarus" et sur un "Fear Of The Dark" chanté par un auditoire en délire.

Le Graspop en ébulition: toutes les photos des concerts du 16 juin 2022

On retiendra aussi l’apparition d’un ballon gonflable représentant un Spitfire britannique de la guerre 40-45 qui selon Bruce Dickinson, a été piloté pour la première fois par un pilote belge.

"C'est une excellente soirée", n'a cessé de déclarer le chanteur devant près de 60 000 personnes totalement conquises à la noble cause de la Vierge de Fer.

Difficile de lui donner tort…

Setlist :

1. Senjutsu

2. Stratego

3. The Writing on The Wall

4. Revelations

5. Blood Brothers

6. Sign Of The Cross

7. Flight of Icarus

8. Hallowed Be Thy Name

9. Fear Of The Dark

10. The Number of The Beast

11. Iron Maiden

12. The Trooper

13. The Clansman

14. Run To The Hills

15. Aces High

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be