"Je ne suis pas sur cette terre pour rien": Diam's lève un coin du voile sur sa nouvelle vie de musulmane dans "Sept à Huit"

Diam's, l’ex-rappeuse star s’est confiée à Audrey Crespo-Mara ce dimanche dans l’émission Sept à Huit sur TF1. L’occasion pour Mélanie Georgiades - de son vrai nom - de témoigner sur sa nouvelle vie de convertie à l'Islam, de maman et ainsi faire taire les rumeurs à son sujet. "Je ne suis pas qu’une femme voilée, je suis une femme, comme toutes les femmes."

Pierre-Yves Paque
"Je ne suis pas sur cette terre pour rien": Diam's lève un coin du voile sur sa nouvelle vie de musulmane dans "Sept à Huit"
©AFP

"J'ai une vie de maman", a confié ainsi Mélanie, hier soir sur TF1, lorsqu'elle évoque ses trois enfants Maryam (10 ans), Abraham (7 ans) et Luqman (5ans). "C'est-à-dire que moi, ma vie, elle est autour de mes enfants. Mes enfants qui se lèvent le matin qui doivent aller à l'école, mes enfants qui rentrent de l'école, les devoirs, etc. Toute maman vous dira que ça remplit une journée. Aujourd'hui, cette famille, c'est un peu comme un rêve, même si je sais qu'on peut se construire sans. J'ai vécu des épreuves, j'ai divorcé dans ma vie. Je ne dis pas que c'est un tout, mais ça fait partie de mon équilibre". Sa vie de chanteuse, où elle a connu plusieurs séjours en hôpital psychiatrique et la dépression, ne lui manque donc pas du tout. "Deux heures de concert sur une journée, c'était deux heures où j'oubliais mes problèmes. Mais il y a vingt-deux heures à vivre à côté. Ces vingt-deux heures-là sont insupportables."

Aujourd'hui, c'est grâce à la religion et son mari Aziz, qu'elle dit avoir enfin trouver sa paix intérieure. "Être un croyant, tout d'un coup, c'est prendre conscience de la valeur de cette vie. Je ne suis pas sur cette terre pour rien. J'ai plein de belles choses à accomplir, à faire. Faire le bien, déjà. Pour moi, ne faire que le bien, c'est peut-être le plus grand challenge de ma vie." Comme, par exemple,avec son association « Big Up Project », dédiée aux orphelins en Afrique.

Elle se dévoile en portant le voile

"Ce qui a été dur, c'est qu'on m'a accusée de m'afficher comme ça, de prôner cela, confesse l'interprète de La Boulette, au micro d'Audrey Crespo-Mara, au sujet de sa conversion à l'Islam et de son choix de porter le voile (suite à l'interprétation des photos d'elle sortant d'une mosquée et parues dans les magazines à l'époque). Que les choses soient claires, moi je suis juste allée me recueillir dans un lieu de culte. Quand on parle d'une musulmane, on ne parle pas que du voile. Et d'ailleurs, je ne suis pas qu'un voile. Je suis une femme. Je ne suis pas qu'une femme voilée, je suis une femme, comme toutes les femmes."

Depuis, Mélanie Diam's a sorti un livre (Mélanie, Française et musulmane) et un documentaire, Salam, portrait intime retraçant ses années de triomphe, ses problèmes psychologiques ou sa conversion à l'islam. Il avait été présenté en avant-première au Festival de Cannes. Mais l'ex-rappeuse n'avait pas fait le déplacement jusque sur la Croisette. "Je sais que vous n'y avez pas vu du mépris ou du dédain parce que j'ai toujours aimé rencontrer les gens, ce n'est pas vraiment le problème, s'était-elle justifié dans une vidéo avant la projection cannoise. Mais c'est vraiment par souci peut-être de préserver ce cocon, cette vie simple finalement que j'ai aujourd'hui."



Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be