Jean-Jacques Goldman sort du silence pour un événement inattendu

Depuis qu'il a quitté les Enfoirés et déposé le micro, le légendaire chanteur français se fait rare. Mais, à l'occasion des 80 ans de Michel Drucker ce 12 septembre, Jean-Jacques Goldman refait surface pour lui rendre un vibrant hommage dans Paris Match.

P.-Y.P.
Jean-Jacques Goldman sort du silence pour un événement inattendu
©Photo News

Michel Drucker, animateur de Vivement dimanche, restera à jamais gravé dans la mémoire de Jean-Jacques Goldman qui a décidé de raccrocher définitivement la chanson. Le célèbre interprète de "Quand la musique est bonne" ou "Je te donne" (dont des albums hommages sont sortis) ayant été marqué à vie par son premier passage dans l'émission Champs-Elysées présenté alors par Michel Drucker. A l'occasion de ses 80 ans, plusieurs personnalités ont rendu hommage au monstre sacré de la télévision française dans les colonnes de Paris Match. A commencer donc par JJG, âgé lui de 70 ans, qui a décidé de sortir de l'ombre -comme son fils qui devient directeur de la nouvelle Star Ac'- pour lui dire ces quelques mots.

"On n'imagine pas ce que représentait Champs-Élysées quand, le samedi 6 mars 1982, j'y suis venu chanter Il suffira d'un signe; c'est comme si toute la France regardait, a-t-il ainsi confié au magazine français. Pour tous les artistes, particulièrement les débutants, c'était un moment très important et forcément stressant. On y croisait aussi des artistes établis, parfois des mythes, et c'était une rampe de lancement très puissante, par son audience, sa réputation. Un rendez-vous naturel, incontournable".

Au delà de son passage dans le programme télé, Jean-Jacques Goldman a beaucoup d'estime pour son animateur. "Dans notre métier, qui a le mépris très facile, Michel Drucker s'est toujours bien comporté avec les 'petits comme avec les 'grands', il met à l'aise, il n'y a pas de piège. Je crois que c'est sa nature, elle est rare. Mais la vraie consécration, c'est lorsqu'il nous demandait d'en être l'invité principal. Nous nous sommes croisés une ou deux fois depuis vingt ans…" Et de conclure, toujours à Paris Match. "Il n'est pas le seul humain à avoir fait de son métier une passion, une raison de vivre ! Rencontrer des gens, valoriser des talents, distraire, c'est bien plus qu'un métier et c'est une très jolie vie, non ? Aujourd'hui, à la télé, je regarde essentiellement du sport. D'ailleurs, adolescent, j'ai vu débuter un jeune journaliste sportif prometteur, Michel Drucker."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be