Pour les pêcheurs de Boom, le festival électro, qui s'est tenu du 26 au 28 juillet dernier, est responsable de "la perte de plus de 3,5 tonnes de poissons parmi lesquels des centaines de carpes, d'anguilles ou de sandres", a déclaré Fons Peeters, le président de l'association des pêcheurs, dans la Gazet van Antwerpen.

La cause de cette hécatombe? Les ondes de choc des canons anti-grêle utilisés pour empêcher la formation de grêle et protéger les festivaliers de la foudre lors des trois jours de festival.

De son côté, la société organisatrice de l'événement conteste de telles accusations: "Les deux canons étaient situés à plus de deux cents mètres du vivier en question", s'est défendu Debby Wilmsen, sa porte-parole.