Avec sa façade aux innombrables graffitis, le 5 bis, rue de Verneuil, dans le VIIe arrondissement de Paris, est un lieu mythique pour les fans de Gainsbourg. C’est là que le grand Serge a emménagé en 1968, après avoir été repoussé par Brigitte Bardot. C’est là aussi qu’il est mort, le 2 mars 1991.

© REPORTERS

Cela fait vingt ans que sa fille Charlotte, propriétaire de l’endroit, tente de le convertir en musée à la mémoire de son père. Elle n’imaginait cependant pas les obstacles qui se dresseraient devant elle. Outre des problèmes administratifs et la nécessité de prévoir des sorties de secours, l’exiguïté de la bâtisse, notamment, rendait la tâche complexe. Mais il semble qu’elle a fini par trouver une solution en faisant l’acquisition de locaux jouxtant la demeure afin d’aménager un accueil et une billetterie, indique Paris Match.


Il y a deux ans, elle avait aussi confié à La DH avoir des soucis avec le voisinage qui ne voyait pas le projet d’un bon œil, craignant des nuisances sonores et une affluence massive. "Ça a à nouveau coincé, déplorait-elle. La maison donne sur un jardin et j’étais sur le point d’acheter l’appartement qui donne sur ce jardin afin de permettre d’aménager les lieux de façon plus commode pour des visites. Mais les copropriétaires s’opposent complètement au projet. Je suis à nouveau malheureusement freinée alors que je pensais vraiment qu’on allait enfin aboutir." "Ça fait 27 ans que j’essaye et que ça ne marche pas. Quand mon père est mort, j’étais persuadée que c’était ça qu’il aurait voulu et je me suis mis ça en tête. Mais ensuite, j’ai eu des hauts et des bas avec ce projet. À un moment donné, ça aurait pu marcher mais c’est moi qui ai fait marche arrière. Parce que c’était à une époque où tout le monde s’appropriait un morceau de lui (son père) et j’avais besoin de garder quelque chose de privé. Mais aujourd’hui, j’ai compris que je peux tout de même garder privée une partie de la maison. Je ne suis pas obligée de tout ouvrir et de tout montrer. J’ai cependant envie de faire plaisir aux gens qui se déplacent, qui l’admirent et pour qui c’est un mythe. Cette volonté de faire plaisir est évidente dans mon chef."

Il semblerait que tout cela soit du passé. Dans un entretien accordé à l’AFP, Charlotte Gainsbourg explique avoir mis les bouchées doubles pour mener l’affaire à bien depuis son retour des États-Unis où elle a passé six années. Elle espère ouvrir le musée avant la fin de l’anné.


Les fans n’y apprendront pas grand-chose sur l’œuvre du musicien mais ils pourront découvrir son environnement de travail. Tout est resté en l’état depuis son décès, dit-elle, ce que Jane Birkin a confirmé à La DH lors d’une interview à l’occasion de la sortie de son album, Oh pardon, tu dormais ! Seul le rez-de-chaussée sera accessible, l'étage, avec les chambres, devrait rester unr partie privée de l'habitation.