Madonna a enflammé l'Olympia, mardi

Envoyée spéciale en France Déborah Laurent

PARIS Madonna en concert dans la mythique salle de l'Olympia, ça paraît surréaliste, mais pourtant c'est le cadeau que la chanteuse a fait à ses fans les plus assidus. C'était mardi soir et nous y étions. Les 2.000 invités triés sur le volet étaient soit de la presse internationale (des journalistes coréens avaient fait le déplacement !), soit des gagnants de concours. Dans la journée encore, des hôtesses sexy parcouraient Paris, dans des limousines à l'effigie de la Madone, et distribuaient les dernières places aux fans, en échange d'un mot de passe trouvé sur le site officiel de la chanteuse. Dans la file, sous le soleil, on patientait en mangeant les grosses sucettes offertes pour l'occasion. Pour créer l'événement et faire monter la sauce, Madonna sait y faire... Une fois dans la salle, deux DJ ont fait patienter la foule et ont accompagné l'installation des VIP. Dans la salle, on a pu apercevoir Christophe Willem, les candidats de La Nouvelle Star, Philippe Manoeuvre, Rose, Orlando... Mais c'est l'arrivée de Lenny Kravitz qui a mis l'Olympia en émoi. Parce que, de un, c'est Kravitz; et de deux, son entrée tardive annonçait le début imminent du concert... Et effectivement !

À 22 h 30 précises, la plate-forme sur laquelle jouait le DJ s'est retournée et Madonna, assise sur un trône, en queue-de-pie noir, jambes écartées et port de reine, est apparue. Candy Shop a fait la jonction avec le dernier morceau du DJ (le Candy Shop de 50 Cent) et la soirée pouvait enfin commencer. Six titres ont été égrenés : 4 minutes bien sûr, avec Justin et Timbaland uniquement présents sur grands écrans, Hung Up, dans une version rock'n'roll impressionnante, Music, qui a transformé la salle en boîte de nuit, Miles Away, à la guitare sèche et encore Beat goes on, chanson avec un featuring de Pharell Williams qui pète vraiment sur scène.

Madonna a trouvé le temps de rouler une pelle à une danseuse, après avoir bu une rasade de champagne et d'interpeller son public : "Vous préférez qui, les Rolling Stones ou moi ?", en balançant quelques accords d'un morceau des Papys du rock. Elle a fait oublier ses cinquante ans et a confirmé, si c'était encore nécessaire, qu'elle était la reine de la pop... et désormais aussi du r'n'b !

Madonna à Bruxelles ?

Selon les premières rumeurs, Madonna se produira en septembre, on parle du 20, au Stade de France. Des négociations seraient en cours pour sa venue chez nous au Heysel. Rien n'est confirmé pour l'instant. Croisons les doigts !