Cela fait bientôt sept mois que le secteur de la culture se meurt et n’entrevoit toujours pas la moindre lumière au bout du tunnel. C’est en particulier le cas des acteurs privés qui n’ont pas ou peu accès aux aides et dont la totalité des activités est à l’arrêt. Une carte blanche parue hier dans Le Monde en faisait le triste constat pour la France. Cette analyse est tout aussi valable pour la Belgique.

Alors, pour faire face à cette sinistrose, on se raccroche à ce qui s’apparente malheureusement de plus en plus à un Radeau de la Méduse, c’est-à-dire aux quelques succès qui attestent qu’il y a encore un peu d’espoir. On pense, par exemple, au succès d’un artiste comme Antoine Armedan qui est parvenu à tailler sa route pendant le confinement avec son titre “Ensemble, c’est tout” qui lui a valu un contrat avec Pias. Ou encore aux innombrables sessions données par les artistes de tous gabarits via Facebook, Instagram, etc.

Parmi ces petits rayons d’espoir, ajoutons la performance du Vlaams Radiokoor dont une des vidéos vient de franchir la barre des 7 millions de vues sur YouTube. C’est une première pour une chorale belge dédiée à la musique classique. L’enregistrement devenu viral ne date pourtant pas d’hier. Il s’agit d’une captation d’une œuvre de l’Américain Samuel Barber réalisée à Flagey en mai 2015.


Qu’est-ce qui explique que cette interprétation de son “Adagio For Strings”, dont les paroles proviennent du texte biblique consacré à l’Agneau mystique, soit d’abord passée inaperçue avant de faire un bond dans les statistiques du réseau social ? En partie certainement les nombreuses recommandations automatiques faites par YouTube. “Cette vidéo est l’un des rares enregistrements professionnels de l’œuvre très connue intitulée ‘Agnus Dei’de Samuel Barber, explique Véronique Bossaert, en charge de la communication du Vlaams Radiokoor, ensemble vocal créé en 1937 et établi comme référence tant en Belgique qu’en Europe. La plupart des gens qui recherchent ce titre aboutissent donc automatiquement à notre vidéo. Nous observons que les spectateurs sont en majorité Américains, suivis par des Français et des Britanniques.” Mieux encore, de nombreuses réactions, mails et lettres parviennent à la chorale belge pour demander l’autorisation d’utiliser le titre lors d’événements familiaux. Voilà qui ne peut qu’accentuer le phénomène observé ces dernières semaines.

Il convient aussi de rappeler, comme le fait d’ailleurs le Vlaams Radiokoor, que l’adadgio de Samuel Barber s’est aussi invité dans de nombreuses oreilles par le passé. C’était en effet aussi la BO du film à succès Platoon, sorti en 1986.


De plus, plusieurs des DJ les plus en vue dans le monde ont aussi assaisonné le morceau à leur sauce. C’est le cas de Tiësto (101 millions de vues sur YouTube!) ou encore de l’incontournable Armin van Buuren.


Mais aussi du groupe de rock britannique Bastille.


Quoi qu’il en soit, “il est clair que cette œuvre, et notre interprétation de celle-ci, ont suscité beaucoup d’émotions chez les gens. La musique, en particulier classique, a le pouvoir de réconforter quand les temps sont durs”, ajoute la porte-parole du Vlaams Radiokoor qui se félicite évidemment du succès de cet enregistrement.