Malgré les polémiques (et un pied dans le plâtre), la star des Guns N' Roses a été aussi diabolique que les célèbres cornes du groupe australien, sur la plaine de Werchter, ce lundi soir.

Outre la cohue -60 000 personnes coiffées de cornes diaboliques- à la sortie du festival et des détecteurs de métaux à l'entrée du site qui transformaient la route vers Werchter en Highway to Hell, la venue d'AC/DC a tenu toutes ses promesses.

Très controversé (7000 tickets revendus), le choix du chanteur Axl Rose -leader des Guns N'Roses tout juste reformés- comme remplaçant de la casquette hurlante qu'était Brian Johnson (frappé en pleine tournée par des problèmes de surdité mais vu les décibels qu’AC/DC balance, on comprend mieux) s'est finalement avéré payant.

La malédiction d’AC/DC

En 2013, le guitariste et fondateur du groupe Malcolm Young avait été victime de démence, puis remplacé par son neveu Stevie. Quant au batteur Phil Rudd, il a été poussé vers la sortie après avoir proféré des menaces de mort et pris en flagrant délit d’amphétamines et cannabis.

Rebelotte cette année. Menacé de surdité, le chanteur et vétéran Brian Johnson a dû quitter la scène à 68 ans. Lui-même avait remplacé Bon Scott, asphyxié dans ses vomissements après avoir trop forcé sur la bouteille, en février 1980. Si Axl Rose a finalement remplacé le chanteur à l’ouïe défaillante, c'est avec un pied gauche fracturé, dans le plâtre et assis sur un trône en forme de chaise roulante qu'il doit pousser la chansonnette (via prompteur). De quoi faire pousser des cornes aux ultras et décevoir les autres?

Un concert pop cornes

Si le show n'avait dans sa forme rien de différent de son passage à Dessel l'été dernier (une intro sur une vidéo inspirée d’Armageddon, une scène en forme de cornes de Diable et une setlist quasi similaire entre classiques et morceaux plus confidentiels), joli coup de poker de la part du groupe de hard rock mythique australien. Constamment dans les aigus et hargneux sur chaque note, Axl Rose semblerait presque la voix parfaite pour la formation aux 200 millions d'albums vendus. En 42 années d’existence, le groupe qui comptabilise plus de 50 (!) millions de copies écoulées de Back in Black (l'une des meilleures ventes d'album jamais réalisée derrière Thriller de Michael Jackson) étant considéré comme l'un des meilleurs groupes de rock au monde. Point aussi positif (une légende vivante) que négatif, AC/DC devenant un divertissement de masse avec des spectateurs coiffés de cornes lumineuses. Si le cowboy californien d’Axl Rose -bandana sur la tête et lunettes noires une fois le soleil couché (cherchez l’erreur)- fait le job en complétant à merveille Angus et laissant entrevoir une évolution logique du groupe, où sont passés les ultras?

Werchter or Bust

Bête de scène monstrueuse, AC/DC reste toutefois une machine sonore à vous décrocher les tympans (tiens, on entend encore nos oreilles siffler) qui appartient à une seule et même personne: Angus Young. Le fondateur du groupe mène ses troupes à la guitare et diabolise son assemblée par ses riffs endiablés. Alors Rock or Bust Tour (du nom de leur dernier album) ou plutot Rose or buzz pour Axl, qui s’est même levé d’un point ravageur sur Highway to Hell? De If You Want Blood à Thunderstruck en passant par un hallucinant solo de 10 minutes du guitariste Angus (toujours aussi Young à presque 70 ans) et qui fait le show en sautillant avec son éternelle tenue d'écolier sur Let There Be Rock, AC/DC a en tous cas secoué Werchter "All night long"!