Rock or Bust, 15e album du groupe, sort vendredi prochain. La DH a pu l’écouter en avant-première.

Il a fallu 6 ans pour qu’AC/DC donne naissance à Rock or Bust, successeur de l’excellent Black Ice, sorti en octobre 2008. L’accouchement s’est fait dans la douleur puisque le groupe australien, qui célèbre déjà sa 41e année d’existence, a surtout défrayé la chronique des faits divers ces dernières semaines.

D’une part, Phil Rudd, son batteur, est empêtré dans une affaire de détention de stupéfiants à son domicile. D’autre part, Malcolm Young, le guitariste rythmique, n’est lui, pas du tout représenté dans le booklet puisqu’il suit actuellement un traitement consécutif à de graves problèmes psychologiques. Malgré tout, le groupe a tenu a lui dédier ce CD à travers une annotation qui précise qu’il a coécrit avec Angus Young la plupart des 11 titres du nouvel album.

C’est dire combien l’ambiance était pesante pour l’enregistrement de Rock or Bust. Les Australiens ont finalement fait appel à Stevie Young, le neveu d’Angus et de Malcolm, pour assurer les sessions rythmiques d’un album que nous avons écouté en avant-première. Il contient onze nouveaux titres de qualité assez inégale et sa durée n’excède pas les… 35 minutes.

Rock or Bust met d’entrée l’auditeur au parfum avec un riff qui n’est pas sans rappeler les ingrédients qui ont fait de Thunderstruck ou Highway To Hell de véritables classiques. Play Ball continue sur la même voie. La rythmique de Stevie Young sur Rock The Blues fait aussi mouche à tel point que l’absence de Malcolm ne se fait guère ressentir.

Mais la suite n’est pas à la hauteur des attentes : le groupe s’enfonce dans un conformisme au travers duquel les mots Rock, Ball, War ou même Thunder sont, cette fois, utilisés pour tenter de démontrer, en vain, qu’AC/DC n’a rien perdu de sa verve et de sa puissance. C’est un peu léger et même si le titre Got Some Rock&Roll Thunder avec son refrain entêtant placé au milieu de l’album est taillé pour le live, AC/DC semble être un peu à court d’imagination.

Certes, Hard Times offre un pan plus bluesy à ses interprétations mais l’album Rock or Bust ne devrait pas s’inscrire comme une pierre angulaire dans la discographie du groupe. Il offrira, en tout cas, au groupe l’opportunité de lancer une tournée mondiale qui ne devrait laisser personne de marbre malgré les circonstances.

Rock or Bust, d’AC/DC (Sony), sort le 28/11/2014.