Le musicien anglais avait 69 ans. On lui doit cette chanson popularisée par Joan Jett et reprise par Britney Spears.

Il s’appelait Alan Merrill. Il avait 69 ans et il est mort du coronavirus. Son nom ne vous dit peut-être rien mais le tube qu’il a signé est certainement dans un petit coin de votre tête. Vous devez vous souvenir de ce refrain : “I love rock’n’roll so, put another dime in the jukebox, baby !/I love rock’n’roll so, come and take the time and dance with me !”. Interprété par Joan Jett&the Blackhearts, “I Love Rock’n’Rock” a été un des tubes marquants du début des années 80. À l’époque, la chanson s’était hissée à la 56e place du Billboard américain et avait cartonné dans le monde entier, dont la Belgique, sans cependant atteindre la première place des charts.


Mais cette version n’est pas l’originale. La première mouture de “I Love Rock’n’Roll” date de 1965. On la doit à Alan Merill et Jake Hooker du groupe The Arrows qui mettront dix ans avant d’en faire un 45 tours qui n’est pas resté sans succès. Mais c’était sans commune mesure avec ce que le titre a rencontré sous les coups de guitare ravageurs de Joan Jett.

Avant d’enregistrer la version que tout le monde connaît, Joan Jett en avait mis en boîte une première en compagnie de deux anciens membres des Sex Pistols : le guitariste Steve Jones et le batteur Paul Cook. Elle a fait surface au début des années 90.


Et si cette chanson est encore populaire aujourd’hui auprès des millennials, c’est parce qu’elle a une fois de plus été reprise à l’aube du nouveau millénaire, par Britney Spears. Même si elle n’a pas connu le succès de ses prédécesseurs, cette version a remis le titre au goût du jour, tout autant que les jeux vidéos Guitar Hero et Karaoke Revolution Party qui l’ont incorporé dans leur playliste.


C’est la fille d’Alan Merrill, Laura, qui a annoncé le décès de son père dimanche soir : “Le coronavirus l’a emporté ce matin. On m’a accordé 2 minutes pour lui dire adieu avant que l’on ne me presse de partir. Il avait l’air paisible, et quand je suis partie, j’avais toujours une lueur d’espoir […] À l’instant où je franchissais les portes de chez moi, j’ai appris qu’il était mort. Comment cela se pouvait-il ? J'étais à l'un de ses concerts voici quelques semaines. Je venais de faire des portraits de lui pour son nouvel album. [...] S’il y a une chose que l’on peut apprendre de cela, et je vous en supplie, c’est de prendre la chose au sérieux.”


Parmi les premiers à réagir, il y avait évidemment Joan Jett :


“Je me souviens d’avoir regardé The Arrows à la télévision à Londres et d’avoir été soufflée par la chanson qui avait tout d’un tube à mes yeux. Avec reconnaissance et tristesse, je souhaite à Alan Merill un paisible voyage dans l’au-delà.”

Autre réaction, celle du groupe Meat Loaf qui rappelle qu'Alan Merrill a fait partie de la formation pendant quatre ans.