Allan Theo, l’interprète du tube Emmène-moi, qui a récemment pénétré les shows érotiques, revient avec Génération Boys Band.

"Dans l’inconscient collectif, tout le monde me considérait comme un boys band, c’est marrant !, raconte celui qui reforme avec Frank Delay des 2Be3 et Chris Keller des G-Squad le groupe Génération Boys Band (GBB). Certaines choses ont quand même un peu changé Mesdames: Allan est marié et père de famille. "Mais avec ce show, il faut s’attendre à revivre l’atmosphère de l’époque mais avec un regard distant. Car on a vraiment été pris dans une tourmente. Une machine bien huilée mais sur laquelle on a enfin du recul."

20 ans après le phénomène des boys band, le trio revient en effet sereinement . "On n’est plus scotché sur ce qu’on a fait, confirme l’interprète de Lola aujourd’hui âgé de 44 ans . Mais il nous fallait ce laps de temps pour revenir. On est tous parti dans des chemins différents. Moi, c’était dans le rock dur et des projets érotiques. J’ai fait toute la tournée des salons Eropolis, en France, pendant 2 ans. J’ai pu faire des choses artistiques très enrichissantes. Le monument qu’était Emmène moi dans ma vie n’a plus du tout le même impact aujourd’hui. Je le vois avec les yeux d’un papa qui regarde son enfant. Je sens dans mon fort intérieur que je ne suis plus le même mais j’ai encore beaucoup de tendresse pour cette époque, car ça représentait toute ma vie !"

Auriez-vous mal vécu cette notoriété quelque part ?

"Cela a dû me marquer car j’ai fortement été dans la révolte. J’avais du mal avec le regard professionnel à mon égard. J’ai été obligé d’évoluer car dans la tête des producteurs j’étais Allan Theo, le gars d’ Emmène moi qui devait générer du cash ! J’étais une manne financière et hors de question de faire mon album néo métal. Si ça s’est fini, c’est parce que ça vient de moi ! Je ne voulais plus travailler avec ma production qui m’a forcé à faire un album que je ne voulais pas et m’a attaqué en justice. Je me suis donc barré et on ne peut pas dire que je suis resté dans les clous. Je suis devenu un adulte."

© DR
Votre image d’Allan Theo vous a porté préjudice pour l’après ?

"À chaque fois, on m’a dit : ‘ Ne le fais surtout pas sinon t’es mort !’ Or, si je ne l’avais pas fait, cela ne m’aurait ouvert aucune porte. Aujourd’hui, j’en suis à mon 5e album et mon projet dédié à l’international se nomme Allan Stern. J’ai changé de nom car je chante en anglais avec plusieurs musiciens et le but est de repartir avec quelque chose de neuf. J’avais envie de rester dans cette dynamique de prises de risques."

D’où vos clips et shows érotiques qui étaient un gros pari !

"C’était un truc de fou, tout le monde me disait : ‘Faut pas faire ça !’ Et finalement, je m’en suis bien sorti. L’érotisme fait partie intégrante de ma personnalité, je l’avais caché depuis mon adolescence. Artistiquement parlant, je suis tout l’opposé du mec sulfureux. J’étais plutôt le gendre idéal avec sa petite coupe et son costume. Je l’avais tellement caché pendant des années que quand cela s’est réveillé, ce fut violent. J’ai fait des clips avec ma femme, deux années de shows érotiques avec une strip teaseuse en live et un an de tournée dans les clubs échangistes. On y rencontre des gens bien dans leur corps et dans leur sexualité. Il est plus difficile d’en sortir que d’y entrer. Ces gens sont tellement libres qu’on se rend compte à quel point on se prend vraiment la tête !"

Allons-nous donc vous retrouver nu sur scène pour Génération boys band ?

"Il y aura un clin d’œil en tout cas ! J’étais étonné que Frank des 2Be3 m’appelle car on est à l’opposé. Mais finalement, on s’en sert de ce petit truc sulfureux. Étant donné mon image, je me suis dit que c’était un énorme pari pour eux. Mais je suis super content de le faire maintenant car je n’aurais pas accepté avant. C’est une vraie récréation, teintée d’humour. C’était un peu tôt pour créer un show années 90 vu que celui des années 80 est encore trop frais mais ça va arriver !"

En savoir plus

Après la God Save the 90’s à Ciney ce soir, Génération Boys Band sera le 13 mai à l’Acte 3 de Braine L’Alleud.

Infos et réserv. : Facebook ou via www.acte3.be.