Fer de lance de l'écurie Ninja Tune, Amon Tobin sort son quatrième album. A l'A.B. ce 29 novembre

BRUXELLES Son passeport mentionne la nationalité brésilienne mais Amon Tobin est belge de coeur. C'est en effet chez nous qu'il a dû se produire le plus souvent, écumant les clubs et les festivals, le plus souvent derrière ses platines.

Fer de lance du label Ninja Tune, Amon Tobin ne revendique pourtant pas cette étiquette de dj. `Ma passion, c'est le son et la production´, explique-t-il. `Si je me produis souvent comme dj, c'est parce que j'aime le contact du public et qu'il ne m'est pas possible de reproduire en live la musique qui se trouve sur mes disques. En faisant le dj aux quatre coins du monde, je peux faire connaître mes créations tout en passant d'autres albums que j'aime.´

Out from out where est le quatrième album d'Amon Tobin. Du moins sans compter ses exercices parallèles sous le pseudonyme de Cujo. Tout est électronique. Il y a parfois quelques voix discrètes (cf. l'enchanteur Hey Blondie qui n'est pas un hommage au groupe new-wave emmené par Deborah Harry) mais c'est surtout les sonorités qui épatent sur cet enregistrement. Sans jamais tomber dans la pure démonstration technique, Tobin passe d'une drum'n'bass extrême à un jazz lancinant, d'un beat hip-hop à une déflagration plus radicale.

`Mon studio n'est pas très grand. Il y a une table de mixage, des samples, quelques gadgets pour trafiquer les sons, mon Mac et surtout mes platines. 100% des sons que j'utilise sur mes albums proviennent d'autres disques. J'ai tout volé! Mais tous les musiciens traditionnels font la même chose. Moi, je prends des sons. Eux, ils piquent un accord de guitare à un bluesman ou une ligne de basse à un jazzman. Le plus important est de mélanger toutes ces influences. Mon but n'est pas de faire quelque de neuf ou de différent. Juste une musique qui apporte de l'émotion.´

L'émotion... Le terme n'est pas galvaudé chez Amon Tobin. Contrairement à beaucoup de productions électroniques qui sombrent vite dans le chaos ou, pire encore, suscitent la lassitude à force de répétitions, les disques de Tobin sont dotés d'un charme ensorcelant. Et même quand elle se montre agressive, la musique du Brésilien garde son pouvoir de séduction.

`J'essaye de rester sincère dans ce que je fais sans me soucier des tendances. Ce nouveau disque est une réaction à mon opus précédent, Supermodified, qui était plus doux au point qu'on en a retrouvé certains extraits sur des compilations longue. C'est horrible!. Je ne veux pas qu'on m'assimile à toute cette mode pour quadras branchés. Comme tous ces trucs à la Saint Germain sans âme...´

Amon Tobin, Out from out where (Ninja Tune, Zomba). En dj set ce 29 novembre à l'A.B. Complet.

© La Dernière Heure 2002