Angèle est sur tous les fronts. Normal, elle est en pleine promotion de son second album, Nonante-cinq sorti début décembre. Elle donc omniprésente dans les médias. Pour peu, on pourrait dire qu’on ne voit qu’elle.

Ce week-end, c’est dans les pages du Journal du dimanche qu’elle s’exprimait. Et une surprise attendait les lecteurs comme les fans. La jeune Bruxelloise dit avoir des envies d’écriture pour les autres. Et elle cite deux noms et non des moindres : Vanessa Paradis et… Céline Dion ! Rien que ça.

Faut-il voir un appel du pied lorsqu’elle a repris sur France Inter “Pour que tu m’aimes encore”, le tube extrait de l’album D’Eux que Jean-Jacques Goldman a écrit pour Céline Dion ? Son interprétation très intimiste en guise de carte blanche dans l'émission Boomerang donnait une autre lecture de ce titre, que n’auraient certainement pas contesté la chanteuse québécoise ni le golden-boy de la chanson française.


“Il y a des artistes qui sont à la recherche d’auteures et de compositrices. Se mettre dans la peau d’une autre interprète est un exercice inconnu. Est-ce que ça me plairait ? Est-ce ça marcherait que d’autres que moi incarnent mes textes ?”, confie-t-elle.

Mieux, elle laisse entendre que ses envies d’écrire pour les autres ne sont pas qu’un vœu. "Ce n’est d’ailleurs pas impossible puisqu’on l’a déjà évoqué…" De quoi propulser Angèle sur une autre planète, elle qui a déjà collaboré avec Damso et Dua Lipa dont elle assurera les premières parties des concerts londoniens en mai prochain.