Ce dimanche aura lieu la deuxième course "Run To Kick".

"Le cancer des enfants, c’est assez rare mais ça existe. Je sais que je suis écoutée par beaucoup d’enfants et suivie par beaucoup d’enfants. C’était une cause qui me touchait", confie Angèle dans l’une des vidéos expliquant le projet de "Run To Kick". Elle sera sur tous les fronts ce week-end. Après son concert à la Grand-Place, elle prendra part à la deuxième course pour récolter des fonds pour la recherche contre le cancer des enfants organisée par KickCancer ce dimanche 29 septembre. La chanteuse a été choisie comme marraine par l’association. "On voulait quelqu’un de jeune étant donné que l’on parle des cancers pédiatriques. On trouvait pertinent d’avoir quelqu’un qui soit proche de la tranche d’âge des gens concernés par la problématique", explique Delphine Heenen à l’origine de l’événement. "On aimait bien aussi le fait qu’elle soit l’idole des jeunes et qu’elle ait l’air très saine. Saine esthétiquement mais aussi d’esprit. Elle a vraiment la tête bien posée sur les épaules. Elle est très engagée à plein d’égards, elle a bien des opinions ouvertes et franches."

À l’école primaire de Tenbosch, 150 élèves participeront à la course et tenteront de parcourir les 10 kilomètres. En plus de cela, ils ont levé la plus grosse somme d’argent de tous les participants. Cet événement et cette cause leur tiennent particulièrement à cœur. "Je viens à la course mais pas que pour Angèle, même si elle est jolie, qu’elle chante bien et qu’elle est cool", indique Maxime. Les enfants souhaitent souligner que même si Angèle ne faisait pas partie du projet, ils se mobiliseraient tout autant. Pour autant, "c’est vraiment chouette qu’elle participe et qu’elle veuille aider les enfants qui ont le cancer. Ça montre qu’elle a vraiment le cœur sur la main", note Victor. La complicité d’Angèle permet d’exposer médiatiquement une cause qui est trop souvent délaissée. "Il faut faire passer le message que l’on fait du progrès dans la recherche contre le cancer, mais pas pour les enfants. Il est important d’éveiller les consciences politiques sur la question du cancer pédiatrique", assure Delphine Heenen.

Plus d’infos : htttp://kickcancer.org