Angèle est-elle une femme pressée? On peut se poser la question. Après avoir sorti Nonante-cinq à l'improviste une semaine avant le planning matraqué par le marketing, voici qu’elle annonce la disponibilité, une fois encore en avance, des versions physiques de son second album. Vinyles et CD seront disponibles dès ce mercredi 8 décembre chez les disquaires au lieu du vendredi 10. Cela ne change pas grand-chose sauf peut-être pour les fétichistes. Comprenons-nous, ceux qui vouent une admiration sans limite à quelque chose ou quelqu'un, pas la déviation des pulsions sexuelles sur un objet érotique...


De quoi faire dire aux mauvaises langues, qu’il reste à espérer que la jeune Bruxelloise respecte les dates annoncées de ses concerts, qu'elle ne les avance pas à la dernière minute, sans quoi ses fans pourraient la trouver mauvaise.

En attendant, ce mardi matin, sur France Inter, elle a livré sa version d’un titre emblématique des années 90: “Pour que tu m’aimes encore”, chanson de Jean-Jacques Goldman pour l’album D’eux de Céline Dion. Une interprétation clavier-voix en toute intimité dédiée à sa mère, Laurence Bibot. C’était lors de l’émission Boomerang où elle était attendue la semaine dernière et à laquelle elle avait dû renoncer en raison du Covid. Cette reprise, c'était la surprise qu’elle avait préparé pour les auditeurs et annoncé sur ses réseaux sociaux.