Si les larmes étaient de mise ce matin à Louvain-la-Neuve lors de la cérémonie de clôture de Run To Kick, la course solidaire destinée à lever des fonds pour lutter contre le cancer des enfants, elles étaient de joie et d’émotion, pas de peine. D’abord parce que l’opération a permis de réunir 575 900 euros, soit presque autant que l’an denier (636 000 euros) alors que le Covid-19 joue les trouble-fêtes depuis le mois de mars. C’est inespéré et cela a particulièrement ému Delphine Heenen, la fondatrice de l’association KickCancer qui est à la manœuvre. Tout au long de la matinée, il y avait un petit vibrato dans sa voix, de ceux qui trahissent les grands moments vécus.

© GUILLAUME JC

Il y a aussi eu les larmes d’Alexia, douze ans, venues sur la scène de la Ferme du Biéreau, dire comment elle a expliqué à ses camarades d’écoles, elle qui est entrée en secondaire, comment on vit la maladie, ce que ça représente. Émotion garantie.

Et puis, il y avait Angèle, l’ambassadrice de l’association depuis l’an dernier. Soucieuse d’apporter plus que sa notoriété et donc de la visibilité, elle est venue avec une surprise sous le bras. Elle a offert son piano aux enchères, celui sur lequel elle a écrit tant de chansons, a-t-elle expliqué. La mise en vente aura lieu en décembre, sur une plateforme de vente encore à décider. Voilà qui devrait faire grimper le compteur des dons. D’autant plus qu’on le sait, la chanteuse est très prisée. La semaine dernière son disque d’or proposé au meilleur offrant dans le cadre du Télévie a atteint la somme record de 400 000 euros, plus que les 371 000 euros rapportés par celui de l’année précédente !


Angèle a également interprété ce qui est désormais l’hymne de KickCancer, une reprise de Guns N’Roses, “Sweet Child O’Mine”. Un clin d’œil au fils de Delphine Heenen atteint d’un cancer et qui avait trouvé très bien la version du titre proposée dans le film Captain Fantastic. Habitée, l’interprétation de la chanteuse belge l'était aussi. Comme tout le concert acoustique qu’elle a proposé aux 200 personnes réunies dans la salle, en majorité des familles d’enfants victimes du cancer. Ce 27 septembre, Angèle a touché au sublime à Louvain-la-Neuve. Seule derrière un grand piano à queue, elle a offert neuf titres de toute beauté. Lors de “Ta Reine”, le temps paraissait suspendu. Comme sur “Flou” également qui prend aujourd’hui encore plus de sens qu’à l’époque de la sortie de l’album Brol, sans parler de “Balance ton quoi”. Deux reprises se sont aussi invitées dans le set : “The Look You Give That Guy” de Eels déjà proposé en tournée et “When I Say” de Vanessa Paradis. "Pour la beauté de la chanson et parce que les paroles sont de circonstance", a-t-elle dit.

© GUILLAUME JC

En guise de final, Angèle a proposé “La loi de Murphy”, invitant le public à jouer les chœurs sur le refrain bien connu. Elle a avoué avoir été très stressée lors de ce premier concert en public depuis ses quatre dates affichant complet à Bercy, en février dernier. Qu’elle se rassure, le public est unanime à l’égard sa performance. C’était magique et tout le monde avait un sourire jusqu’aux oreilles. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’année prochaine.