Elles doivent être animées en ce moment les réunions de famille chez les Van Laeken. Entre Angèle qui vient de sortir son nouveau single avec un clip étonnant, Roméo Elvis qui sort un single annonciateur d’un album à venir fin mai et Marka qui joue dans la série Fils de et a une série de concerts à l’agenda, ça s’agite dans tous les sens..

“Libre” est le troisième single extrait de Nonante-cinq, le second album d’Angèle. Le clip tourne sur YouTube depuis mardi dernier. Insolite, il montre la chanteuse dans une tenue d’astronaute dans une ville de New York vide dont les rues sont couvertes de poussière lunaire dirait-on. Puis Angèle se mue en une sorte de super-héroïne aux cheveux bleus, dotée de pouvoirs à la “Spider Man”, grimpant sur les façades d’immeubles et “volant” dans les rues de la ville. Tout ça après avoir mangé un morceau de pizza dont on se demande bien ce qu’il contient.


Angèle que l'on découvre aussi acrobate (ou cascadeuse) dans ce clip et les photos du making of postées sur sa page Instagram.


La sortie de ce clip coïncide avec le début de la tournée de l’interprète de “Balance ton quoi”. Après quelques premières dates en France, elle fera étape une première fois à Forest National le lundi 16 mai. Pour les retardataires, il reste des places pour ce concert (places assises à 45 euros). D’autres dates belges sont aussi à son agenda. Dour cet été, notamment. Il y aura aussi le Sportpaleis d’Anvers le 10 décembre, puis 4 autres dates à Forest National, du 19 au 22 décembre.

L'heure de la rédemption

Du côté de Roméo Elvis, passé par le purgatoire pour les raisons que l’on sait, il est de retour avec un single dévoilé ce vendredi, annonciateur d’un album à venir fin mai. Le chanteur avait prévenu dans un sketch qu’il allait surprendre son monde avec ses nouveaux titres. Il fallait s’attendre à “quelque chose de différent”. Il dit en avoir écrit tant et plus pour donner un successeur à Chocolat, son premier album en solitaire.


Si le phrasé est toujours “rap”, musicalement, Roméo Elvis a élargi sa palette sur ce nouveau single qu’est “Quand je marche (comme Ben Mazué)”. Piano, rythmique groovy, clins d’yeux à Ben Mazué et à ses potes du collectif bruxellois L’Or du commun, la chanson rentre bien dans l’oreille. S’y ajoute un refrain catchy et une vidéo léchée mais toujours dans cet univers un peu foutraque qu’est celui du fils et frère de… C’est pop et ça devrait faire un malheur sur les ondes si les programmateurs passent l’éponge sur ce qui s’est passé précédemment et pour lequel Roméo Elvis a présenté ses excuses. “Je me dis que j’ai de la chance d’être en vie et de faire ce métier. Alors, faisons la fête”, chante-t-il sur ce nouveau morceau.


Les précommandes pour l’album Tout peut arriver, à paraître le 27 mai, sont ouvertes. Roméo Elvis sera aussi en concert le 7 juin au Botanique. Puis en tournée.

Une affaire de famille

Dans la famille Van Laeken, le père n’est pas en reste. Marka a un agenda particulièrement chargé. Sur le petit écran, il incarne un gangster dans la série Fils de pour laquelle il s’est confié dans les pages de la DH. Il sera aussi en concert le 27 mai à l’Ancienne Belgique pour fêter ses 60 ans qui auraient dû être célébrés l’an dernier si le Covid n’avait pas joué les trouble-fêtes. Une soirée en famille (Marka Family Style) qui promet dans la salle bruxelloise. Avec sa tribu et des invités, bien entendu.

Il sera aussi sur la scène des Francofolies de Spa le 21 juillet avec un spectacle inédit intitulé En grande pompe. Puis au Théâtre de Mons en novembre et à La Maroquinerie, à Paris, le 29 mars 2023.

Mais avant tout ça, il remet le couvert pour une tournée des villages, comme l’an dernier. Pour la promouvoir, il vient d’ailleurs de dévoiler un film d’une douzaine de minutes (Et si demain...) retraçant l’épopée 2021 avec, sous le bras, les chansons de son dernier album, Terminé bonsoir, porté par l’entêtant single “Si demain je reviens”.

Marka côté jardin

Dans ce film touchant, on découvre Marka côté jardin. Dans les coulisses de ses concerts de l’été, il se dévoile. Il exprime un regret : le fait d’avoir 60 ans. Ou plutôt, corrige-t-il, “c’est de me dire, putain, toute une partie de ma vie est déjà passée. J’ai encore envie de faire ça longtemps. Ça serait cool si à 70 ans, je serais sur cette route, ici, et j’irais encore faire des concerts avec la même pêche. Mais je crois qu’il y a un moment où ce n’est vraiment plus possible. Et ça, ça me chagrine un peu.”

Aux antipodes des Zéniths et autres Bercy, de leurs loges bling-bling, et méga-sonos, on retrouve le Marka attachant que l'on l’aime, celui plein d’autodérision et des rêves également. Réaliste aussi. “Il y a un truc que je n’ai pas compris chez moi, c’est que j’adore encore mon métier à 60 ans. C’est étonnant parce que je ne le fais pas non plus dans des conditions de confort extrême. C’est moi qui porte ma guitare. C’est moi qui conduis la bagnole pour y aller (au concert, ndlr.). Jusqu’il y a peu de temps, c’est moi qui cherchais les concerts. […] C’est du boulot, quoi. Beaucoup de boulot avant de commencer à chanter ou à jouer de la guitare.” “Mais la finalité, c’est-à-dire te retrouver sur scène, même si c’est dans un petit village, ajoute-t-il, j’aime toujours ça […] C’est presque pas normal.”


L’infatigable Marka, toujours aussi proche de son public, se laisse aussi aller à quelques confidences dans ce petit film. Il nous apprend que c’est Laurence Bibot qui a choisi les prénoms d’Angèle et de Roméo. Lui, le père, a pu choisir les deuxièmes prénoms,” Johnny et Elvis”, dit-il dans un éclat de rire.

Toutes les infos sur la tournée des villages 2022 de Marka (qui vient avec le groupe, la sono et l’éclairage, souligne-t-il) sont sur le site www.marka.be.