Annoncé en début de semaine via les réseaux sociaux, l’EP du rappeur belge est disponible depuis cette nuit sur les plateformes de streaming.

Plutôt discret depuis le début du confinement, au contraire de son père Marka et de sa sœur Angèle, Roméo Elvis se rappelle au bon souvenir de ses fans avec un EP cinq titres dévoilé cette nuit. Le rappeur bruxellois avait annoncé sa sortie en début de semaine via les réseaux sociaux.

Tous les morceaux ont été enregistrés avant le lockdown mais finalisés pendant. Voilà qui explique certainement le titre de cet EP, Maison, et l’illustration de la pochette qui fait apparaître l’intérieur du salon du chanteur, avec ses disques d’or reçus notamment pour ses collaborations avec Le Motel.

© D.R.

Musicalement, après l’aventure Chocolat qui a cartonné, tant en Belgique qu’en France, Roméo Elvis effectue un retour aux sources. Dans un de ses posts, il avait prévenu qu’il s’agissait de faire patienter ses fans avec quelque chose de différent en attendant son second album solo. Il explique sa démarche dans “Interlude”, l’un des nouveaux titres : “On va tuer le temps comme on peut. Dis, justement, je me disais, vu qu’on est en confinement, on peut déjà balancer quelques morceaux, non ? Moi, je suis trop chaud en tout cas . À mon avis, les gens n’attendent que ça. Je te fais une sélection, comme ça tu pars au mix avec ça. Ça m’excite un peu de faire un truc comme ça parce que c’est sans promo, sans clip. Ce n’est que de la musique, c’est intéressant. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas juste concentré là-dessus.”

Le côté pop qui s’était invité sur ses dernières productions est rangé au placard pour laisser place à un rap pur jus. C’est particulièrement perceptible sur “Défoncé” et le bouillant “Chaud” qui ouvrent les “hostilités”, même si “Gonzo” et “Vinci” ne sont pas en reste. Le tout est accompagné de clips tournés en mode confiné.


Roméo Elvis parle de lui et de ses états d’âme sur tous les morceaux. Parmi les punch line, épinglons cet extrait de “Vinci” : "J’ai le même salaire qu’au Carrefour/Sauf qu’aujourd’hui c’est devenu journalier/Je suis la poule aux œufs qui a beaucoup maillé/J’ai planqué mon or dans le poulailler/Les banquiers pensaient que je rigolais/Ils ont acheté Chocolat deux fois."

Pour cet EP, le Bruxellois s’est bien entouré et ça s’entend. Le fidèle Le Motel est de la partie, tout comme Phasm, VYNK, le collectif La Miellerie et Todiefor. Il est à découvrir ci-dessous.