Charles Aznavour a soif d’Encores. C’est d’ailleurs le titre de son nouvel album.

Charles Aznavour occupe l’actualité de ces derniers jours pour deux raisons, l’une étant plus triste que l’autre. Le chanteur de 91 ans, Arménien d’origine, faisait partie des personnalités présentes à Erevan, vendredi, pour la cérémonie de commémoration du génocide arménien ( "Il est temps que les Turcs reconnaissent le génocide", insista-t-il. "On va traîner ça encore combien d’années ?" ).

En même temps, l’artiste engagé reste un chanteur… toujours porté par l’envie de créer de nouvelles chansons. Elles arriveront le 4 mai prochain, regroupées dans Encores (le terme anglais pour Rappels). Son 51e album ! "J’ai l’amour du travail et de mon public, j’aime mes confrères et mes consœurs", dit-il dans les colonnes du Journal du dimanche. Le chanteur, auteur-compositeur ose même cette phrase qui prouve qu’il est en pleine forme et bien réfractaire à toute retraite : "À bientôt 91 ans, je me sens de plus en plus libre !…"

Même si son épouse, elle, trouve que Charles ne lève pas assez le pied. "Je lui réponds que si j’arrête, je meurs. Du moins, je m’em... à mort", assure le chanteur.

Et si la sortie prochaine de ce nouvel album s’accompagnera de plusieurs concerts, Charles Aznavour ne reprend pas pour autant le chemin de la tournée. Ça, c’est bel et bien fini. Mais cette légende de la chanson française tient tout de même à préciser ses propos : "En vérité, je n’ai jamais fait mes adieux. Tout ce que j’ai dit, c’est que je ne ferai plus de tournée, c’est vrai. Et je ne prends plus que des rendez-vous ponctuels avec le public."