La chanteuse s'est adressé directement au procureur général du Kentucky.

Le 13 mars dernier, la jeune ambulancière Breonna Taylor est tuée par des policiers dans son appartement. L’Afro-Américaine reçoit au moins huit balles avant que les policiers ne se rendent compte qu’ils se sont trompés de cible. Un cas qui s’ajoute dans l’épais dossier de violences policières aux Etats-Unis. Les défenseurs de Black Lives Matter scandent son nom à côté de celui de George Floyd et réclament justice.

Depuis des années, le mouvement peut compter sur un soutien de taille : Beyoncé. L’interprète de "Formation" utilise régulièrement sa plateforme pour dénoncer les inégalités raciales. Après avoir partagé des liens vers des pétitions à ses plus de 140 millions d’abonnés, celle-ci souhaite aller encore plus loin et s’adresse cette fois directement aux autorités. Dans une lettre ouverte à l'attention du procureur général du Kentucky, publiée sur son site internet le 14 juin, elle demande que les policiers impliqués dans le mort de Breonna Taylor soient inculpés.

"Trois mois sont passés et aucune arrestation n’a eu lieu, aucun officier n’a été renvoyé. L’investigation de la police de Louisville a été transmise à votre bureau, mais tous les officiers impliqués dans la fusillade continuent de travailler pour Louisville Metro Police Department (LMPD)", écrit-t-elle. "A chaque décès des mains de la police, il y a deux tragédies : la mort en elle-même, et l’inaction et les délais dans les enquêtes pour élucider cette mort. Nous avons une chance de mettre fin à ce schéma. Prenez une décision rapide et décisive en inculpant ces officiers. Les prochains mois ne doivent pas ressembler aux trois derniers."

© D.R.

En plus de l’inculpation des trois officiers, la chanteuse souhaite aussi plus de transparence dans le dossier. Cette lettre intervient quelques jours après son discours poignant donné sur YouTube à destination des nouveaux diplômés américains. "Nous avons tous été témoins de son meurtre en plein jour. Nous sommes brisés et écoeurés", déplore-t-elle dans la vidéo. "Je ne parle pas qu'aux gens de couleurs. Que vous soyez blanc, noir, métissé ou n'importe quoi d'autre, je suis sûre que vous vous sentez désespéré du racisme qui existe en Amérique aujourd'hui." Elle invite ensuite les jeunes à agir : "Ce à quoi le monde ressemblera dans dix ou vingt ans sera en partie de votre responsabilité, je vous demande de vous saisir de ce moment”.