L’année 2020 est déjà à moitié entamée, l’occasion pour le magazine Rolling Stone de se pencher sur les plus grands titres et albums de ces six derniers mois. "The Box" de Roddy Rich a tout détruit sur son passage et devient le plus gros tube entre janvier et juin. Encore inconnu il y a un an, l’artiste a été propulsé à une vitesse phénoménale sur le tout devant de la scène. Son hit est parvenu à rester onze semaines dans le top du classement Billboard. Aucune autre chanson n’est pour le moment parvenue à égaler cette performance cette année. Il continue aujourd’hui de truster les charts avec sa récente collaboration aux côtés de DaBaby sur "Rockstar".

Son album, Please Excuse Me For Being Antisocial se classe en deuxième position des meilleures ventes d’album aux Etats-Unis avec 1,16 millions d’exemplaires vendus. Sur la première marche, on retrouve The Weeknd avec l’entraînant After Hours. Lil Baby et My Turn, Post Malone et Hollywood’s Bleeding, Lil Uzi Vert et Eternal Attack complètent le top 5. Un classement très rap, mais aussi très masculin.

Quelques artistes féminines se retrouvent heureusement dans le classement des plus grandes chansons. "Don’t Start Now" de Dua Lipa et "Say So" de Doja Cat se positionne respectivement à la quatrième et cinquième place. Megan Thee Stallion et Tones And I parviennent également à se faire une place dans le top 10. Mais comme le souligne Rolling Stone, au regard du top 100, les femmes sont encore très peu présentes. Elles ne représentent que 19 chansons et 17 albums, soit moins de 20% du tableau. Une baisse de 7% en comparaison avec l’année dernière.

Côté album, seule Billie Eilish a su se glisser dans le top 10 des meilleures ventes d’albums. Chromatica de Lady Gaga atteint la 19ème place et Rare de Selena Gomez la 37ème. Il reste visiblement encore beaucoup de chemin à faire dans le combat contre les inégalités de genre et pour offrir aux femmes une plus grande visibilité.