Le succès du groupe sud-coréen est souvent mis en parallèle avec celui des Beatles à l’époque.

Leurs tubes cartonnent, leurs hordes de fans se comptent par millions, chacun de leurs passages provoque frénésie et extase. Pour quelques-unes de ces raisons, les sept membres du groupe sud-coréen BTS sont régulièrement comparés aux quatre garçons dans le vent. Un groupe ultra-populaire, capable d’amasser les plus grandes foules. Leur dernière tournée en 2019 avait rassemblé près d’un million de personnes. Le plus grand représentant de la K-Pop est aussi le premier à être parvenu à détenir trois albums numéro un dans les classements Billboard en seulement une année, comme l’avaient fait auparavant les Beatles. Pour autant, il est compliqué d’entrevoir un retentissement similaire. "Dans les années 60, même les gens qui étaient les plus étrangers aux musiques populaires connaissaient les Beatles. Aujourd’hui, si on demande aux gens de 50 à 70 ans dans la rue s’ils connaissent BTS, beaucoup ne verront pas qui ils sont. Par contre, dans la tranche d’âge de 11 à 20 ans, BTS est une sorte de nouveau nirvana de la musique populaire", explique Christophe Pirenne, professeur de musicologie à l’ULG.

BTS a également un mode opératoire différent des Anglais. "Les Beatles ont imposé le fait d’être auteur, compositeur et interprète de leur propre répertoire. BTS et plein d’autres boys band, ne composent pas eux-mêmes leurs titres. Même s’il y a un engouement autour des personnalités, les membres peuvent être remplacés. Il n’y a pas cette universalité rencontrée par les Beatles, cela reste pour le moment très générationnel."

Rien n’est moins certain qu’un jour un artiste parvienne à détrôner les garçons de Liverpool. En effet, ceux-ci sont arrivés à un moment où le rock était la culture populaire très dominante.

"Aujourd’hui, même des artistes comme Drake ont un impact culturel moins grand que les Beatles car ils doivent partager l’espace de la culture populaire avec des tas d’autres choses. La musique côtoie les jeux vidéo, les séries télévisées…

L’offre est tellement énorme que la part de la musique est assez réduite. Les Beatles se sont imposés à un moment où ils étaient presque seuls. Cela explique pourquoi ils ont eu une importance presque invraisemblable dans les années 1960", précise encore Christophe Pirenne.