Le rappeur américain, interpellé par les autorités de l'immigration dès son arrivée, devait y participer à un concert de bienfaisance


LONDRES L'interprète de "Touch It," "Make It Clap" et "Pass The Courvoisier" devait se produire au Royal Albert Hall pour un concert devant quelque 5.000 jeunes engagés dans le volontariat.

Mais l'organisateur du concert, l'opérateur de téléphonie mobile Orange, a annoncé que le chanteur avait été interpellé à London City Airport, mettant en doute sa participation à l'évènement.

Le rappeur, de son vrai nom Trevor Smith, a été condamné aux Etats-Unis en mars à une peine avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve pendant trois ans, d'une amende et d'un travail d'intérêt général pour avoir attaqué son ancien chauffeur et un fan.

Dans un communiqué, Orange a précisé que les autorités de l'immigration avaient signifié à Busta Rhymes qu'il n'avait pas l'autorisation de travailler en Grande-Bretagne à cause de son casier judiciaire. Le sponsor souligne que le chanteur disposait d'un permis de travail valide.

"Nous sommes choqués par cette série d'évènements et par la façon dont Busta a été traité", a déclaré Stephen Greene, co-fondateur de l'organisateur de concerts Orange RockCorps.

"Il dispose du permis de travail nécessaire et a déjà été deux fois dans le pays, c'est pourquoi nous sommes un peu étonnés que son droit à entrer dans le pays pour se produire devant des volontaires soit mis en question", a-t-il ajouté.

Le rappeur américain Ludacris a été rajouté à l'affiche du concert après l'interpellation de Busta Rhymes.

© La Dernière Heure 2008