En 1997, Nelson Mandela faisait une apparition surprise lors d'un concert de Johnny Clegg à Francfort.

Le chanteur sud-africain Johnny Clegg, fervent opposant à l'apartheid qui a révolutionné la musique en mêlant rythmes zoulou et pop occidentale, est décédé mardi à l'âge de 66 ans des suites d'un cancer. En 1997, lorsqu'il donnait un concert à Francfort, Nelson Mandela était monté sur scène, pendant une interprétation de "Asimbonanga". "J’ai commencé à chanter quand soudain le public s’est levé comme un seul homme", racontait l'artiste sud-africain à l'Obs en 2013.

"Et puis, j’ai aperçu du coin de l’œil quelqu’un derrière moi qui était en train de monter sur la scène, en dansant, au bras de la chanteuse qui m’accompagnait. C’était Mandela ! C’était lui que le public acclamait !", a-t-il poursuivi. Ce moment, il l'avait décrit comme "le moment le plus fort de sa vie" à nos confrères français.

À la fin de la chanson, Nelson Mandela avait prononcé ces mots: "C’est la musique et la danse qui me mettent en paix avec le monde."