Caballero sans JeanJass, qui aurait pu croire que cela était encore possible, tant les deux rappeurs semblent indissociables. Et pourtant le duo se sépare en partie le temps d'un double album à la manière d'Outkast (Speakerboxxx/The Love Below), avec d'un côté un album de Caballero (OSO) et de l'autre, un album de JeanJass (Hat Trick) montrant au passage qu'il y a une vie artistique sans son binôme.

Le rappeur le plus espagnol des Bruxellois sort un album personnel sur lequel il évoque notamment son arrivée en Belgique et son histoire familiale.

Divisé en deux parties par l'interlude OSO, le disque passe de l'égotrip et de la fascination pour l'argent à un pan plus méconnu de l'artiste : l'amour, la sensibilité, les racines. Et même si JeanJass n'est jamais loin, puisqu'il signe deux productions dont le premier single Polaire, Caballero en solo élargit son horizon et ne peut trouver meilleur terrain de jeu pour exprimer ce qui ne pouvait l'être en formule duo : se questionner sur le sens de sa vie ( Yin Yang), s'exprimer sur le sentiment amoureux ( Bécoter, Para Siempre), répondre à ses détracteurs ( Goût du beurre).

Rencontre en vidéo.