Exclusif. Par un 7e album interposé, Lenny Kravitz dit qu'il n'aspire qu'à la simplicité. Aussi clinquant soit-il...

ÉVRY Lenny Kravitz a eu 40 ans le 26 mai, il a toujours très faim de musique et cherche l'amour. Un amour harmonieux, dit-il. Cool et accessible, c'est ainsi que nous l'avons trouvé, dimanche dernier, dans un hôtel d'Evry. En banlieue parisienne. Avant qu'il nous démontre que sa nouvelle tournée, qui foulera l'herbe de Werchter le 3 juillet, est fin prête (cf. ci-dessous). Au menu de la discussion, assez bien de choses. Et il n'a pas pu y couper, on lui a parlé de sa coupe de cheveux. Qui fait jaser. Et qu'il cachait sous un bonnet. «Je viens de Miami, je ne suis pas habitué à vivre sous 19°. J'ai froid.» Un peu juste. D'autres sujets l'ont rendu plus disert. A commencer par son album Baptism. Un 7e disque presque 7e ciel, philosophique et rock comme il aime les faire. Et les fait plutôt bien. Mais celui-là a plus de souplesse. Et de sagesse dans les propos.



Baptism: «Sur la pochette, si on me voit baignant dans le sang, c'est pour rendre l'idée du baptême plus dramatique. Quand on te baptise, symboliquement, tu es rincé par le sang du Christ. Par son sacrifice. C'est ça que je voulais montrer. Mes expériences mystiques? Chaque jour en est une. Vivre chaque journée est un miracle. Vraiment. Si je vais à l'église? Je suis ma propre église. Mon église, c'est mon coeur. Comment les gens faisaient-ils quand les églises n'existaient pas?»

Simplicité: «Comme je le chante sur mon album, je ne veux pas être une star. Je ne veux pas de cette folie. Ce que je veux, c'est être simple. Avoir du temps pour profiter de ce que m'a offert et m'offre la vie. Je refuse d'être asservi par mon argent et mon train de vie. Ce n'est pas eux qui me définissent. Les filles qui crient à mes concerts? C'est toujours bon. Toujours bon. Le contraire signifierait qu'il y a un truc qui cloche.»

Belgique: «Mon souvenir le plus marquant, dans votre pays, remonte à mes débuts. J'étais à Bruxelles pour faire la promo de mon album Mama Said (en 91, NdlR) et, tout à trac, on m'a demandé de remplacer le mec qui devait assurer la première partie de Joe Strummer (le chanteur des Clash, NdlR). Avant de monter sur scène, j'étais mort de trouille. Parfait inconnu, je savais que les gens allaient se demander ce que je foutais là. Moi aussi je me le demandais.»

L'âge: «Notre société, et la culture pop en particulier, se moque des gens âgés. Les réduit et les prend pour de la merde. On parle sans arrêt des Rolling Stones comme des dinosaures, mais moi je mets au défi n'importe quel groupe de 20 ans d'avoir la même énergie que Mick Jagger. De faire des shows aussi athlétiques et puissants que les siens. Aucun jeune mec ne pourrait y arriver comme lui. Plutôt que d'être rabaissés, les gens âgés devraient être célébrés. Et respectés. Mais ce n'est pas le cas...»

Son futur: «Moi, à 85 ans, je me vois comme B.B. King ou Johnny Lee Hooker. Je serai un vieux tout squelettique avec un gros bide (rire). B.B. King donne encore 300 concerts par an. Il ne se tient plus debout, il s'assied mais c'est beau.»

Cinéma: «J'ai toujours voulu en faire et là je pense que le moment est arrivé. J'ai en projet de tourner un film à la Woody Allen, dans la même veine que Manhattan ou Annie Hall, et un autre où je jouerai un aveugle.»

Zoe: «Ma fille de 15 ans n'écoute pas mes disques. Elle est dingue de Jimi Hendrix et Pink Floyd. Baptism, elle va l'écouter. Dans mon dos, elle dit des trucs chouettes à mon sujet. On me l'a rapporté.»

Lenny Kravitz, Baptism (Virgin). Au Festival Rock Werchter le 3 juillet (www.rockwerchter.be - 0900/00.600 - 0900/2.60.00).

LIENS PUBLICITAIRES

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


dhnet.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.


© La Dernière Heure 2004