L’heure est à un nouveau confinement, tant en France qu’en Belgique. Une situation qui plonge une fois de plus les artistes et l’industrie du divertissement dans des situations compliquées. On pense à Albert Dupontel dont le film Adieu les cons, avec Virginie Efira, auréolé de critiques élogieuses, venait de sortir et avait enregistré plus de 700 000 entrées. Un excellent démarrage stoppé net après une semaine d’exploitation suite à la fermeture des salles chez nous et chez notre voisin français. Une catastrophe pour le réalisateur et son équipe mais aussi pour les exploitants de salles qui tenaient là une raison d’espérer.

Les maisons de disques, elles aussi, s’arrachent les cheveux. Faut-il ou non repousser les albums dont les sorties sont prévues ces prochaines semaines. Si en mars et avril dernier, la question a été rapidement tranchée avec un report quasi généralisé, le choix est plus compliqué en cette période-ci. En effet, les fêtes de fin d’année approchent et l’on sait que c’est un moment important pour la vente de musique.

Calogero capitule, Gims persiste et signe

Du côté de Calogero qui devait sortir son Centre Ville ce vendredi 6 novembre, le couperet est tombé lundi. Les fans devront se montrer patients puisque le disque a été reporté sine die. Même sentence pour les rééditions enrichies des albums de Suzanne et de Thomas Dutronc, ainsi que pour le nouvel album de Jane Birkin prévu pour le 20 novembre. Désormais, il est fort probable qu'il ne sera pas disponible avant l'année prochaine indique la maison de disque Universal.

Tout le monde n’a cependant pas opté pour la même stratégie. Il n’était pas question d’attendre pour Vianney qui a livré, comme prévu, le bien nommé N’attendons pas au public vendredi dernier. “Mes bébés. Confinement ou pas, vendredi j’accouche ! J’ai dit N’ATTENDONS PAS !!! Nous avons fait le choix de maintenir la sortie de cet album que nous aimons tant. Et je ne le regretterai jamais !”, avait-il posté sur les réseaux sociaux en précisant que certains commerçants avaient déjà mis en rayon son album avant la date de sortie officielle afin de profiter des derniers jours d’ouverture des magasins.

Sauf changement de dernière minute, Fléau, le nouveau Gims reste programmé pour ce vendredi. Là aussi, il s’agit d’une sortie très importante pour Sony Music. Le site Chartsinfrance évoque un soutien massif sur les plateformes de streaming, domaine de prédilection pour des albums de ce genre.


Aya Nakamura et Boulevard des airs

Parmi les autres sorties très attendues, il y a aussi le troisième album d’Aya Nakamura. Annoncé pour le 13 novembre, Aya est, jusqu’à preuve du contraire, toujours maintenu. L’enjeu est de taille après le succès de Nakamura, son disque précédent qui est certifié double disque de platine avec plus d’un million d’exemplaires vendus rien qu’en France. La Française est très attendue par ses fans mais aussi par des artistes comme les Black Eyed Peas qui souhaitent faire une collaboration avec elle, preuve supplémentaire de son rayonnement international. will.i.am s’en est ouvert la semaine dernière lors d’une interview sur Fun Radio.


Sont également maintenus, jusqu’à maintenant, le nouvel album de Boulevard des airs et la réédition de Grand Prix, l’excellent petit dernier de Benjamin Biolay. Et le 27 novembre, ce sera au tour d’Indochine de livrer la seconde partie de sa compilation de singles à l’occasion des 40 ans du groupe. Cette deuxième livraison couvre la période 1981-2001.

Best of et intégrales

De nombreuses sorties typiquement prévues pour les fêtes de fin d’année sont aussi dans le tuyau. C’est le cas d’un nouveau best of de Mylène Farmer intitulé Histoires de. Il est annoncé pour le 4 décembre. Ce sera aussi la date de sortie d’une nouvelle intégrale de Daniel Balavoine et de la première de Noir Désir. Toutes les deux contiennent un inédit. Reste à voir si ces sorties seront maintenues ou repoussées à un peu plus tard même si la marge avant la fin de l’année est des plus étroite.